Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Wildstorm > Wildstorm : Number of the Beast #1-8

Wildstorm : Number of the Beast #1-8

dimanche 31 août 2008, par Mathieu Doublet

(Wildstorm / Scott Beatty / Chris Sprouse)


Des hommes estampillés d’un drapeau américain sur lequel le triple 6 remplace les étoiles blanches sur fond bleu mettent ce qui ressemble à de la purée d’humain dans un de leurs containers. Petite précision : la purée semble toujours vivante. Il y a donc quelque part des gens qui font des expériences sur des super-humains dans plusieurs complexes puisque Nemesis, Savant et Backlash ont supprimé l’un d’entre eux (cf Revelations).

Ailleurs, visiblement sur la même planète, les Paladins se battent contre des extra-terrestres tout droit venus de la banlieue de Saturne à bord de leur soucoupe volante. Et cela fait bien entendu sortir d’autres super-vilains qui voient d’un bon oeil que leurs ennemis soient occupés. Pas de répit pour les super-héros puisque même pendant leur petit-déjeuner, ils sont attaqués. En l’occurance par le Dr Sin et son Sin-bot, un robot géant. Le savant fou réclame monts et merveille aux super-héros mais les choses prennent une tournure étrange quand les humains menacés par le docteur disparaissent sans que ce dernier ait fait quelque chose.

Number of the Beast reprend donc exactement les prévisions d’Armageddon : beaucoup de super-héros inconnus (aucun déjà vu dans l’univers Wildstorm) et des humains qui disparaissent. Tout cela a visiblement un rapport avec ce qu’on a pu lire dans Revelations (certains noms de vieux héros reviennent) mais lequel ?

Scott Beatty ne va pas livrer la solution aussi facilement et à vrai dire, la lecture sera assez pénible jusqu’au deux derniers numéros. Wildstorm nous a habitué à des relaunchs complètement loupés et une gestion de son univers pour le moins chaotique. Ajoutez à cela que cela fait déjà plus de douze numéros (les 6 Armageddon et les 6 Revelations) qu’on attend enfin de comprendre ce qui se passe.
Ceci étant, les lecteurs les plus patients qui n’auront pas abandonné le titre en l’absence des héros "conventionnels" de l’univers (qui ne débarquent finalement qu’à l’avant-dernier numéro de la mini-série avec les explications), seront récompensés. Car le scénariste continue le travail déjà commencé par Cristos Gage sur des séries comme Stormwatch PHD ou Gail Simone (dans une moindre mesure sur Gen13). Petit à petit, toutes ces pièces étrangement indépendantes (l’univers pré-Authority, la déchéance conclue avec le Coup d’Etat, et les séries actuelles - même la médiocre mini-série Authority Prime) se rassemblent pour former un tout assez cohérent.

Si le fond est de qualité, on est aussi gâté dans le forme puisque c’est Chris Sprouse qui s’occupe des dessins. Il y a fort à parier que la conception de toute une époque de super-héros a bien motivé le dessinateur. Son travail est toujours aussi propre et agréable à lire.

Bref, même si rien n’est terminé (restent encore les numéros "World’s End" des différentes séries - Wildcats, The Authority - toutes deux remises à zéro après l’échec de Grant Morrison -, Stormwatch PHD et Gen13), ce nouveau status quo est une lecture passionnante et devrait réconcilier les anciens lecteurs de l’univers Wildstorm avec cette nouvelle mouture.


Pour acheter ce livre (disponible fin septembre 2008) :

En VO :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0