Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Nat Turner TPB

Nat Turner TPB

mardi 26 août 2008, par Mathieu Doublet

(Abrams Books / Kyle Baker)


Nat Turner est un esclave noir qui a appris seul à lire et à écrire, qui va se trouver une destinée hors du commun délivrée de la parole même du Seigneur. Ainsi il va mener une des premières rébellion d’esclaves aux Etats-Unis, le 21 août 1831 dans le comté de Southampton en Virginie.
Si cette description est aussi précise, c’est que Nat Turner est une figure histoirique des Etats-Unis, cité par exemple par d’autres membres de la communauté noire plus récents comme Malcolm X. Cet homme est connu de tous, on en parle même dans les livres d’histoires mais finalement, la sienne n’est résumée qu’en quelques lignes. Voilà donc pourquoi Kyle Baker voulait réaliser un livre à propos de Turner après s’être renseigné un peu plus sur les événements qui ont fait de Turner, un homme représentant aussi bien la dure condition d’esclave que la monstruosité de l’homme.

Et Kyle Baker réussit bien à décrire toute l’épopée de Nat Turner, aidé par un texte appelé Les confessions de Nat Turner : le meneur de la dernière insurrection de Southampton, Virginie, écrit en 1831 par Thomas R. Gray, juste avant la mise à mort de Turner.
Le livre se base donc sur ces confessions et les illustre en en reprenant parfois le texte. Il est donc à la fois composé d’illustrations et parfois de passages de bandes dessinées qui n’ont pour la plupart par beaucoup de textes. Pour Baker, ça n’est pas vraiment une première puisque l’auteur avait déjà employé ce système pour son livre à propos du roi David.

Baker comme à son habitude dessine des scènes percutantes avec des personnages hautement expressifs. On comprend même sans parole ce qui se passe comment d’un départ en Afrique avec une ambiance joyeuse, on arrive à ce qui aura été un drame coûtant la vie de dizaines d’innocents. Tout cela en passe en quatre parties : la maison, l’éducation, la liberté et le triomphe.
Ce qui est du coup intéressant, c’est justement l’intitulé du dernier chapitre et ce que l’auteur peut bien mettre derrière. Ceci étant, toutes les interprétations sont ouvertes et si le dernier chapitre est dénommé "Triomphe", c’est que Nat Turner aura certainement jugé que son travail était fait que sa conscience était tranquille malgré les massacres commis comme une vengeance loin, très loin d’être personnelle.

Le lecteur, suivant ses origines et suivant son histoire, pourra prendre parti ou non pour Turner et ses méthodes. Nat Turner est donc un livre superbement illustré et qui intelligemment construit qui a le mérite d’ouvrir le débat sur la liberté et comment l’obtenir. Ce qui reste encore aujourd’hui un thème d’actualité.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Couverture souple :

Couverture reliée :

Notez que Nat Turner a connu 3 éditions :
- 4 numéros publiés sous forme de comics classiques et édités par Kyle Baker lui-même.
- 2 recueils (reprenant chacun deux numéros) : le premier édité par Kyle Baker, le second par Image Comics.
- l’édition commentée ci-dessus, reprenant la totalité du récit et donc sorti chez Abrams Books.