Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Captain Carrot & The Final Ark #1-3

Captain Carrot & The Final Ark #1-3

lundi 4 août 2008, par Mathieu Doublet

(DC / Bill Morrison / Scott Shaw)


Tout commence à la convention de Sandy Eggo où officie, entre autres, le dessinateur Rodney Rabbit. Tous les exposants et les fanboys sont là, même le stand de sandwiches ignobles à prix prohibitif. Et c’est à cette convention qu’un énergumène se fait remarquer, il s’appelle Salamandroid et commence à malmener les visiteurs de la convention. Il n’en faut pas plus pour que Rodney Rabbit grognote une carotte cosmique et devienne Captain Carrot.

En compagnie de Pig Iron, le cochon, Fastback la tortue, American Eagle l’aigle (si si), Rubberduck, le canard élastique et Yankee Poodle, la caniche patriote, Captain Carrot va devoir éliminer le gêneur qui s’enfuit bien vite. Mais quelle était donc sa mission ? Y avait-il un rapport avec les manifestations des habitants des mers qui se sentent opprimés par ceux au-dessus de la surface ? Nos héros n’auront pas le loisir d’enquêter plus avant puisque le président Arnold a déclaré l’initiative Collar I.D. qui empêche tout super-héros d’exercer son devoir …

Vous l’avez compris, Captain Carrot vit dans un monde parallèle (le numéro 26 plus précisément si l’on en croit la couverture des comic-books) qui parodie gentiment le monde de DC Comics et le monde du comic-book de façon un peu plus acide (la convention de San Diego en prend pour son grade comme tous les avocats procéduriers). Bill Morrison se fait donc un plaisir de transformer tout l’univers de la Distinguée Concurrence en insérant autant que possible des noms d’animaux. A commencer par le grand chef Panda Didio.
Mais il y a bien entendu plus que ça dans ce récit en trois parties. Et il est d’ailleurs étonnant de constater qu’il y a énormément d’action dans ces 66 pages. Morrison partage le savoir-faire oublié de scénaristes comme Dan Slott ou Paul Dini et met réellement beaucoup de choses en un numéro. De la lecture et des rebondissements en perspective.

Scott Shaw est un dessinateur que je connais mal. Il se débrouille à merveille dans ce monde animalier et cartoony. Il retranscrit parfaitement le monde super-héroïque de Captain Carrot et le dynamisme des héros. La scène avec Frogzilla étant l’une des plus impressionnantes. C’est peut-être moins ‘dans ta face’ qu’un Ultimates mais ça reste techniquement très bien fait.
Shaw nous prouvera en fin de dernier numéro qu’il peut tout à fait s’affranchir de personnages humains et d’animaux réalistes. Certes il doit certainement mettre plus de temps que pour dessiner les habitants du monde 26 mais il montre qu’il est un dessinateur accompli.

Bref, c’est une bien bonne surprise que cette mini-série, effectivement plus ou moins liée à Countdown. Mais il ne faut pas que ce prétexte à la vente vous empêche de lire ces trois numéros. On regrettera simplement que la fin soit trop ouverte. Heureusement, une série probablement raccord avec The Final Ark a récemment été annoncée à San Diego.


Pour acheter ce livre :

En VO : (notez que le TPB contient aussi Captain Carrot & The Zoo Crew 1, 14 et 15 ainsi que Teen Titans 16)

Messages