Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Dark Horse > Scary Godmother > Scary Godmother #1

Scary Godmother #1

jeudi 1er janvier 2004, par Mathieu Doublet

(Sirius / Jill Thompson)


La petite Hannah Marie va vivre son premier Halloween sans ses parents. "Avec les grands" comme elle le pense. Il revient donc à son cousin et à ses trois amis, tous âgés d’une dizaine d’années (alors qu’Hannah a cinq, six ans, tout au plus), de gérer la petite fille, de visiter toutes les maisons de la ville afin de récolter le plus de bonbons au jeu du "Trick or Treat", un bonbon ou une farce.

Mais la petite ne peut marcher aussi vite que les grands, elle ne peut pas descendre les marches des porches aussi vite, et elle doit rentrer chez ses parents avant huit heures du soir. Tout cela ne plait décidément pas à son cousin Jimmy qui va avoir une idée ingénieuse mais bien retorse. Le principe est simple : filer une telle frousse à Hannah qu’elle demande à ce qu’on la remmène chez ses parents. Si le plan réussit, la petite est renvoyée à son logis en colis express et les quatre amis peuvent continuer à piller les sacs à bonbons de leurs voisins.

Ainsi Jimmy et ses amis passent devant le cimetière municipal avant de s’engager dans une voie sans issue se terminant par la célèbre maison hantée du coin. Jimmy a beau tenter les descriptions les plus lugubres à propos de la maison, Hannah ouvre la porte et entre dans la maison hantée, ce qui refroidit déjà pas mal les ardeurs des plus grands. Et quand celle-ci se retrouve toute seule à l’intérieur de cette grande maison hantée, que va-t-il se passer ? L’effrayante marraine va-t-elle arriver pour protéger Hannah ou les monstres vont-ils faire leur quatre heures de ce petit bout de jeune fille ?

Le personnage de Scary Godmother est en fait un personnage protecteur dans le folklore d’Halloween, une sorte de guide pour enfants, un monstre parmi les monstres qui permettra aux enfants de traverser les contrées lugubres sans être inquiétés.
C’est aussi le personnage que Jill Thompson a choisi de mettre en scène pour ses débuts d’album en solo. Car il s’agit bien d’album, comprendre album illustré ou album de jeunesse, que Thompson réalise là. On assiste donc à la création d’un personnage ressemblant étrangement à l’illustratrice elle-même qui va guider une jeune fille nommée d’après la nièce de Thompson. Pas besoin d’aller voir plus loin, les moins ouverts de nos lecteurs seront allés voir ailleurs.

Les amateurs de Tim Burton et de son bestiaire dans L’étrange Noël de Monsieur Jack (ou de Bettlejuice) seront par contre aux anges. On retrouve les mêmes univers sombres et colorés qui rendent des personnages monstrueux et en même temps, terriblement sympathiques.

Un frein à l’achat de cet album est tout de même le prix. On est dans un album cartonné, d’un format carré, 40 pages, aux dimensions d’un hardcover Marvel.
Forcément provenant d’un petit éditeur comme Sirius, on casque. En même temps, comparé au prix d’un album jeunesse français de taille équivalente, on reste dans la même fourchette de prix.

Si un bouquin comme Scary Godmother : Wild About Harry vous a enchanté et que les monstres à la Tim Burton vous plaisent, vous risquez de passer un bon moment avec ce joli livre à lire avec des plus petits à vos côtés.


Pour acheter ce livre :

En VO :