Onirique Comics 7.1

Accueil > Z-Blog > Ciné-nanar > Vampire Sisters (2004)

Vampire Sisters (2004)

dimanche 28 janvier 2007, par Mathieu Doublet

de Joe Ripple
avec Darla Albornoz, Leanna Chamish, Bill Debrason, Syn DeVil

Fiche IMDB : Vampire Sisters (2004)


Trois soeurs vampires (Comment peuvent-elles être soeurs ? Très bonne question.) lancent un site Web de peep-show avec, pour les très bons clients, des bonus très spéciaux. En clair, elles invitent leurs bons clients, leur fait croire qu’elles sont là pour réaliser leur fantasme puis les massacre et boivent leur sang. De jeunes filles plutôt sales avec la nourriture sur le coup. :)

Bien entendu, des policiers (enfin, là aussi, on peut se poser la question vu la tête du bureau) enquêtent sur ces personnes qui disparaissent et bien entendu, ils vont se retrouver face aux vampirettes (mais à la fin du film).

Que dire sinon que ce film est clairement un film d’exploitation, de la série Z des familles avec du sang et des nichons ? Pas grand chose. Le scénario est cousu de fil blanc, les effets spéciaux ne sont pas terribles terribles, les idées pour lesquelles les effets spéciaux arrivent ne sont justifiées que par une ligne de texte incluant le plus souvent un très mauvais jeu de mots.

On pourrait se dire que les actrices sont la bonne raison de regarder ce film mais franchement, elles ne sont pas très jolies.

Le film dure 1 h 18 ce qui ne fait pas très lourd. Le plus fort, c’est qu’il y a 3 minutes pour le générique de début et 3 autres pour celui de fin. Au beau milieu du moyen métrage (on ne peut pas appeler ça un long métrage quand même), le réalisateur tente de créer un suspense avec une personne qui entre dans la maison des vampires. Ce type met bien 5 bonnes grosses minutes avant de se faire prendre et d’une façon des plus communes. Autant dire que de film, il ne reste qu’une grosse heure.

Du coup, l’avantage du film est qu’on ne s’ennuie pas vraiment et que le tout est assez drôle. Vampire Sisters est l’exemple parfait pour montrer que quelqu’un qui a le sens de la comptabilité peut tout à fait réaliser des films. En effet, la seule vraie difficulté dans l’affaire est de gérer son budget pour louer tout le matériel nécessaire au plus bas prix afin que le film soit rapidement rentable.

Le plus surprenant, c’est le sérieux avec lequel les gens font ces films. J’en veux pour preuve le reportage sur le making-of. Les actrices sont interviewées ainsi que le réalisateur et ses collaborateurs (qui ont souvent un rôle dans le film par ailleurs). Même le maquilleur (qui ne réalise qu’un masque qu’on ne voit d’ailleurs que pendant 30 secondes à la fin du film) a son mot à dire. 3 heures de maquillage pour 30 secondes de film, autant dire qu’il faut être très très motivé. Vous avez même l’explication de la langue en 3D qu’on voit à peine et qui semble être le trucage dont l’équipe semble être le plus fier ... Au moins, la réalisation "image par image" n’est pas trop mauvaise.

Globalement, je n’ai pas été trop déçu par ce film, vu le prix payé (8 euros). Parce que c’est quand même du travail (même s’il est mauvais) fait par des gens qui y croient. Joe Ripple aura commis 2 films en 2004 et rien depuis. Reste à savoir s’il ne met pas des sous de côté pour son prochain méfait.

Sur le DVD, il y a moults bandes-annonces (qui donnent envie, LOL), le making-of, une collection de photos, le commentaire du réalisateur (vous me pardonnerez si je n’ai pas regardé le film une seconde fois avec le commentaire avant de rédiger cette note) ainsi que quelques prises ratées.

Avis aux amateurs de films ringards.

Pour info, même le site http://www.inspiredpictures.com/ n’est pas mis à jour depuis 2004.


Commentaires :

1. Le mercredi 31 janvier 2007 à 16:04, par Erwan

Une dvdthèque à ne pas laisser à portée de tous... Vampires et gros... ses dents, oui pourquoi pas. J’ai bien rigolé à lire ta chronique en tout cas, dans la série "bravo à l’équipe du film.... mais c’est nul !" :-))))