Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > 52 Aftermath : The Four Horsemen TPB

52 Aftermath : The Four Horsemen TPB

mardi 15 juillet 2008, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Keith Giffen / Pat Oliffe)

Le TPB reprend les six parties de la mini-série.

Attention, cette chronique peut contenir des spoilers concernant la série 52 actuellement en parution en version française, malgré son avancée.


Clark Kent est en reportage en Biyala, un pays complètement rasé par Black Adam suite à la perte des membres de sa famille. (Pour plus d’informations, allez jeter un oeil sur les derniers numéros de 52 et de World War III). Bref, Biyala est en ruines et le président du pays ne veut pas entendre d’aide particulière de la part des super-héros : à eux de coincer Black Adam et de l’envoyer devant la justice avant de venir jouer les bons samaritains.

Bruce Wayne ne tarde pas à arriver sur les lieux car un de ses employés est en train de détourner les biens de Wayne Tech pour un terroriste dissident. Et il va voir qu’il y a plein plus qu’un problème de détournement.

Wonder Woman, quant à elle, rend visite au docteur Veronica Cale, qui a maintenu son centre scientifique sur l’île d’Oolong qui, grâce à l’appui de la Corée, ne va pas tarder à obtenir sa souveraineté propre et donc ses propres accords diplomatiques. L’amazone vient discuter des récents événements et la scientifique lui annonce qu’elle a suffisamment de remords. Ceci étant, elle est prête à affronter les quatre cavaliers de l’Apocalypse si jamais ils reviennent. Et d’après elle, ils reviendront.

The Four Horsemen reprend donc cette idée du docteur Cale : les quatre cavaliers sont des concepts avant tout et donc détruire leur enveloppe corporelle comme l’a fait Black Adam est loin de garantir leur totale disparition. D’autant que les cavaliers originaires d’Apokolips ,s’ils reviennent, se doteront d’une technologie humaine, plus adaptée aux difficultés qu’ils rencontreront sur Terre.

Kieth Giffen met donc en scène les trois super-héros de l’univers DC et annonce par de simples allusions, la série pilier de chez DC à venir : Trinity. Mis à part cela, il n’y a pas plus d’intérêt à mettre Wonder Woman, Superman et Batman sur ce titre que d’autres héros, sauf au niveau des ventes.*
J’avoue que le début du récit a été assez pénible à lire. Par la suite, l’action entre en compte et la lecture est plus plaisante.

Pat Oliffe ne renverse pas la vapeur et l’opinion du lecteur. Ce n’est pas que le dessinateur réalise du mauvais travail ; on peut même dire qu’il a un style à lui bien particulier et accrocheur mais tout cela ne suffit pas.

Bref, The Four Horsemen est une étape qui ne semble ni franchement indispensable, ni superbement réalisée. Un récit anecdotique en somme qui peut éventuellement expliquer la création de la trinité ce qui fait un peu court.


Pour acheter ce livre :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0