Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Batman > Batman : Joker’s Last Laugh TPB

Batman : Joker’s Last Laugh TPB

samedi 21 juin 2008, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Chuck Dixon & Scott Beatty / Pete Woods, Marcos Martin, Walter McDaniel, Andy Kuhn, Ron Randall, Rick Burchett)

Ce TPB contient les six numéros de la mini-série.

Barbara Gordon et Richard Grayson sont en train de passer un peu de bon temps dans un restau mais ce n’est pas réellement un moment de détente. En effet, Oracle pense que cette pause peut se révéler catastrophique si elle n’est pas dans sa tour à coordonner les opérations des Birds of Prey ou bien d’aider Batman dans ses péripéties.

Et la rousse ne croit pas si bien penser : un événement important se déroule dans le Slab, la prison haute-sécurité dans laquelle sont enfermés les criminels dangereux et / ou à super-pouvoirs. Dans cette prison, le Joker a eu une mauvaise nouvelle : il a le cancer, ses jours sont comptés. Mister J. va passer très rapidement à travers toutes les étapes de l’annonce de sa propre mort ... en cinq minutes. Et la raison en ait simple : si le Joker doit quitter ce monde, il ne le fera pas tout seul et bien entendu, ça sera explosif !

Chuck Dixon et Scott Beatty, qui ont été aux commandes de l’univers de la chauve-souris pendant un petit moment, décrivent ici comment le Joker va réellement se comporter face à la mort. Forcément, le monde est sa prochaine victime. Toute la bat-family va rapidement se retrouver sur le front mais ils ne seront pas seuls puisque Shilo Norman, le nouveau Mister Miracle est aussi de la partie.
Les deux scénaristes réalisent une mini-série sympathique, post-No Man’s Land, qui se tient sur les trois premières parties. Arrive la quatrième et les complications : en effet, dès la quatrième partie, le lecteur se retrouve confronté à un gros problème de continuité de l’histoire. Si Joker’s Last Laugh est une mini-série en 6 parties, il y a eu pas mal de numéros tie-ins sur différentes séries : Impulse, Flash, Superman, et bien entendu tous les titres estampillés Batman. Le responsable éditorial de ce TPB s’est planté dans ses choix : il fallait trier les numéros tie-ins pour les inclure dans ce livre. Mais en choisissant de ne publier que la mini-série, le lecteur a souvent l’impression d’avoir loupé un wagon alors qu’il n’en est rien.

Graphiquement, ce sont six dessinateurs qui se collent à la tâche. Un pour chaque épisode de la mini-série. Si j’ai moins été convaincu par Walter McDaniel et Andy Kuhn, les autres dessinateurs sont un vrai régal pour les yeux avec en tête Pete Woods et Martin Marcos.

Joker’s Last Laugh est donc un récit sympathique mais qui souffre de quelques moments qui faciliteraient la compréhension et la fluidité du récit. Il n’est cependant pas indispensable à la compréhension du personnage. Emperor Joker par exemple est nettement plus réussi.


Pour acheter ce livre :