Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Marvel Comics > X-Men et affiliés > X-Force HC #1

X-Force HC #1

lundi 1er janvier 2007, par Mathieu Doublet

Cet article est déjà paru sur le site France-Comics.

(Marvel / Peter Milligan / Mike Allred)

Ce TPB hardcover reprend les numéros #116-129, c’est à dire la fin de la série régulière. Ces numéros sont aussi dispos en 2 tomes à couverture souple.


J’avoue que les débuts ont été rudes puisque par rapport au X-force que je connaissais (qui était le premier virage des Nouveaux Mutants par Rob Liefeld) il y a eu du changement !!! Ensuite, j’avais entendu dire qu’un personnage allait mourir dans la série, cliffhanger usé jusqu’à la corde mais toujours un poil excitant ! Quelle n’a pas été ma surprise de voir que dans les 4 premiers numéros écrit par Milligan, ce n’est pas 1 héros qui meurt mais 5 ou 6 !!!

Du coup, l’effet d’annnonce de la mort du héros a été diminué ... Car dans l’univers de Milligan, encore plus que dans celui de Warren Ellis (à qui l’on doit quand même le carnage ’Stormwatch/Aliens’ avec sa cinquantaine de persos morts), les héros sont jetables. Du coup, pour le lecteur, il va être difficile de trouver les personnages attachants et donc leur mort va sembler totalement anodine.

Cette perte de repère et ce manque d’attachement pourrait être un défaut mais Milligan le retourne en avantage quant on voit X-force sous l’angle de la satire sociale où les héros deviennnent un bien de consommation comme un autre, où la télévision ne joue plus qu’un rôle d’initiateur de tension, où le star-system des boys-bands est appliqué aux héros en collants moule-bonbons.

A partir de là, difficile de voir X-force comme un autre titre X. Et bien évidemment, tout le monde n’y trouvera pas son compte. On ne voit quasiment pas de membres officiels X-men (si ce n’est Wolverine sur un épisode) et les X-force semblent vivre dans un monde complètement différent de celui des X-men puisque la bande à Xavier est toujours sur le qui-vive à se planquer des Sentinelles tandis que les X-force s’exposent au grand jour ... Pourquoi pas ?

Mais au fur et à mesure, Milligan et Allred (avec des fill-ins de Darwyn Cooke et Duncan Fegredo sur 3 numéros) donnent plus de relief aux membres survivants de l’équipe, le bodycount diminue et l’on pardonne au scénariste quelques maladresses (la trop longue saga sur la destinée) ... Niveau graphique c’est du pur Allred d’autant plus que sa femme Laura continue à coloriser ses dessins.

Au niveau des bonus du hardcover, on trouve quelques croquis, quelques couvertures alternatives ou essais, des dessins de nouveaux personnages dont la Venus De Milo (on en entend souvent parler) et le script du délirant épisode Nuff’ Said.

Mon conseil : Un TPB à lire avant de prendre le second grand virage des Nouveaux Mutants, X-Statix.

P.S. Ah oui, un petit regret, c’est qu’il n’y a aucun résumé de ce qui s’est passé entre la période où Cable dirigeait les X-force et celle-ci. On voit bien Sam Guthrie aka Cannonball dans un épisode mais il n’est écrit nulle part comment on est passé d’une bande de mutants activistes à une bande de mutants superstars ... Je sens qu’il va falloir que quelqu’un s’y colle ...

Pour acheter ce livre :

Ou les deux tomes souples :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0