Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Popgun, volume 1

Popgun, volume 1

lundi 9 juin 2008, par Mathieu Doublet

(Image Comics / plein de scénaristes / plein de dessinateurs / édité par Mark Andrew Smith et Joe Keatinge)

Tout commence par une créature bizarre rouge avec une cape bleue qui est obligée de combattre des espèces d’aliens visqueux, arrivent ensuite un couple qui se bat pour avoir la garde du chat après leur séparation, suivi par un soldat dans un monde post-apocalyptique, un astronaute qui n’en est pas loin et une anecdote de cher Frank Einstein aussi connu sous le nom de Madman.

Tout ça dans le même livre ! Mais bien entendu, pas dans la même histoire. Popgun est en effet une anthologie, une compilation de différents récits réalisés par des équipes différentes complètement différentes les unes des autres. Les histoires varient donc en genre (polar, horreur, humour, sport, ...), en graphisme (avec des styles typiquement américains, plus orientés manga ou bien vers des aspirations artistiques plus expérimentales) et en longueur d’une page à plusieurs (la plus longue histoire, Ellie saves the world, en comprenant 28).
Du coup, il y en a pour tous les goûts à condition de bien comprendre que certaines histoires paraîtront bien courtes surtout face à ce que les auteurs veulent raconter.

Ca n’est pas la première fois qu’Image se lance dans l’anthologie de bandes dessinées. Il y a eu l’expérience Flight, passée depuis chez un autre éditeur, puis celle de 24/7 ou bien Put the book back on the shelf, consacrée aux chansons du groupe pop Belle & Sebastian (d’ailleurs une autre anthologie sur les chansons de Tori Amos ne devrait plus tarder).
Le concept supplémentaire de Popgun est celui de la mixtape, la cassette "pirate" composée de tous les morceaux que l’on aime bien et qu’on veut partager avec ses amis ou bien la fille que l’on aime. Et autant dire que les deux éditeurs du bouquin ont réellement réussi leur coup, essentiellement grâce à la variété des participants. Beaucoup ont déjà publié des histoires (comme le couple Jaimie S. Rich / Joelle Jones - 12 raisons de l’aimer ou bien Johnathan Hickman - The Nightly News) ou bien sont carrément reconnus et bien installés (Mike Allred et Erik Larsen en tête). Là dessus, se greffent des dizaines d’espoir dont on aimerait voir les histoires publiées dans un format plus long en mini-série ou bien en série régulière mensuelle.

C’est peut-être le côté le plus triste de Popgun : celui de savoir que bon nombres de très bons artistes (et de scénaristes) ne trouveront pas d’éditeur pour lancer leur projet, étant donné la foison de titres publiés sur le marché. D’un point de vue plus réjouissant, Popgun est la preuve vivante que les artistes américains ont très largement dépassé le contexte du super-héros s’il était encore besoin de le prouver.

Si les histoires courtes (ou sabrées) ne vous font pas peur, Popgun est une très bonne anthologie très variée et de grande qualité.

S’il fallait choisir 5 titres parmi tous ceux qui composent ce livre, je choisirais :
- Ellie saves the world (Matthew Weldon est un artiste à suivre)
- Super Tron pour le délire même s’il n’est pas toujours super lisible
- Mexican Wrestler Funnies pour le concept ultra-débile des catcheurs ne faisant que se menacer.
- New Brighton Archeological Society pour le design de ses personnages et l’humour ambiant.
- Me & The Cat Own The Lease On The Flat" parce que j’adore le style de Joelle Jones.


Pour acheter ce livre :

En VO :