Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Para-comics / Meta-comics > Films / Séries TV > Iron Man (2008)

Iron Man (2008)

lundi 5 mai 2008, par Mathieu Doublet

de Jon Favreau, avec Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow, Jeff Bridges ...

Conditions de visionnage : cinéma, VO non sous titrée


Tony Stark est le fils de son père, fondateur de Stark Industries, petit génie de l’ingénierie et donc, fabricant d’armes. Plutôt que de faire la démo de son tout dernier produit (un missile larguant des projectiles plus petits et plus destructeurs) à la maison, il le fait sur le terrain, une zone où des terroristes se cachent dans les montagnes.
Mais après la démonstration, le convoi dans lequel il se trouve est attaqué et voilà notre Tony Stark, enfermé dans une cave avec un scientifique ... qui l’a rafistolé. Car Stark a bien été touché. Certains schrapnels ont pu être extraits tandis que d’autres non. Il faut donc une pompe alimentée par un grosse batterie et bien accrochée au thorax pour que Tony puisse continuer à respirer tranquillement. Cela n’est pas du goût de l’ingénieur qui, justement, travaille sur un coeur artificiel. Encore faut-il le miniaturiser, ce qui n’est pas forcément chose facile.
Quand les terroristes demandent à Stark de construire le missile qu’il a donné aux Américains, il refuse d’abord puis accepte, voyant là le moyen de créer un projet qu’il a dans la tête : une armure de combat.

Et voilà, la machine est lancée. Bon, en réalité, elle est lancée dans la salle depuis un moment déjà et le public a eu son lot d’explosions et de fusillades en tout genre. Si l’introduction avant de voir Iron Man première version est longue, elle ne le paraît pas vraiment une fois devant l’écran (Hulk par exemple met beaucoup plus de temps à arriver dans le film d’Ang Lee). La suite est quant à elle tout aussi explosive et jouissive puisque l’on admire le héros tel qu’on peut le lire (oui le film fait quasiment l’impasse sur l’armure dorée, que l’on voit très rapidement toutefois au détour d’un écran informatique).

Je n’attendais rien de ce film, les personnes qui sont allées le voir avant moi en écrivaient le plus grand bien et finalement, oui, c’est vrai : Iron Man est une réussite pour une adaptation Marvel.
On peut effectivement comparer le film de Jon Favreau aux dernières tranpositions de la maison des idées sur pellicule : Ghost Rider, les Quatre Fantastiques (seuls et contre le Surfeur d’Argent), Elektra, Punisher, Daredevil ... Il ne me semble pas en avoir oubliée (en tout cas pour une sortie ciné) et avouons que ces derniers films étaient plus que moyens. Mais le film en lui-même est un succès. Tout d’abord parce qu’il y a de l’humour et que cela dynamise le film. Stark a donc un problème cardiaque, est bel et bien l’amateur d’alcool et de filles que l’on connait et a un caractère de génie et donc de cochon. Un caractère fidèle à la version papier à la fois diablement sympathique (les essais d’armure sont irrésistibles sauf pour les ultra-fans du personnage) et aussi affreusement conservateur (merci le lychage d’un terroriste par des victimes libérées).

La fidélité est donc le maître mot du film. Si Jarvis est passé dans une version robotisée (ce qui permet à Favreau de ne pas copier le modèle Batmanien récent), on retrouve Pepper Potts la secrétaire et James Rhodes le militaire ainsi qu’une branche des services secrets américains qui se cherche encore un acronyme (clin d’oeil, clin d’oeil - tout comme la présence obligatoire de Stan Lee, cette fois, bien mise en scène). Le fan y trouvera donc tout ce qu’il cherche, y compris des transformations et des scènes avec l’armure bien détaillées et surtout extrêmement lisibles.

Bon si on va chercher un peu plus en profondeur, Iron Man n’est pas non plus parfait. Le scénario montre quelques faiblesses de logique (dans le cadre d’un film comme Iron Man bien sûr) : on se demande comment un Tony Stark censé être surveillé de près peut construire une armure de combat ou comment une secrétaire tout ce qu’il y a de plus ordinaire peut survivre à une explosion spectaculaire sans que cela nous soit montré.

Mais ce sont des petits détails qui ne serviront qu’aux détracteurs du genre. Pour tous les autres (pour nous donc), c’est un gros plaisir cinéphilique et comiquesque. Fidèle et disposant d’un scénario nous présentant plus que correctement le personnage de Tony Stark, Iron Man est un premier film dont on espère une suite si elle est aussi bien réalisée, bien jouée et bien produite.

P.S. La version du film à laquelle j’ai eu droit ne contenait pas de petit passage après le générique. Pourtant beaucoup de spectateurs déclarent avoir vu un bonus. Patientez donc un peu.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0