Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Marvel Comics > Captain America Omnibus

Captain America Omnibus

mardi 8 avril 2008, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Ed Brubaker / Steve Epting, Michael Lark, Mike Perkins, John Paul Leon, Javier Pulido, Marcos Martin & Lee Weeks)

Ce volume Omnibus reprend les épisodes 1 à 25 de la série régulière ainsi que les one-shots 65th Anniversary Special et Winter Soldier : Winter Kills.


Crâne Rouge savoure un verre de vin du haut de son building. Il regarde la ville sur laquelle il a tous les pouvoirs. Et s’il ne les a pas encore réellement, ce n’est maintenant qu’une question de temps : il a avec lui un cube cosmique qui n’attend que d’être rechargé. Pour cela, certaines charges explosives sont censées sauter à travers le monde, l’énergie libérée étant canalisée pour remplir le cube. La victoire est proche, très proche. A tel point que même si Captain America intervenait, il serait trop tard pour éviter un véritable massacre. Il faudrait seulement que Crâne Rouge ne soit pas en état de valider l’attaque. Et heureusement pour le monde entier, le dictateur nazi est mort. Un beau trou en plein dans la poitrine, un travail propre et précis qui ne fait aucun doute quant à une éventuelle survie.

Si l’adversaire le plus redoutable du Captain est mort, pourquoi celui ne se réjouit-il pas ? Est-ce parce que sa nemesis a déjà triché par le passé ou bien est-ce parce que la présence d’un éventuel cube cosmique sans maître est plus inquiétante ? Et que dire des souvenirs du passé changeant étrangement le cours de leur route ? En effet, il y a de sérieux problèmes à résoudre, des problèmes liés au passé du Captain et à celui des forces armées américaines.

En voilà un joli paquet que Ed Brubaker nous propose. Un relaunch en belle et due forme partant d’un Captain bien amoché par la désintégration des Vengeurs jusqu’à sa mort (oui, bon, ça n’est plus un scoop maintenant ...). A l’époque de la sortie du comic-book, j’étais très circonspect sur l’utilité du fond de l’intrigue, celle-ci fait penser à une aventure plus ou moins récente de Batman. C’est ce qui m’avait fait quitter le titre et attendre une version compilée. Et si le fond de l’histoire est le même (avec cette idée de résurrection), Brubaker réussit à tisser non seulement un récit logique mais aussi une évolution d’un jeune personnage dont l’image est clairement moins glorieuse en vérité que ce qu’on a pu en lire.
Le scénariste va aussi piocher dans toute la galerie du Captain et les personnages ayant eu de l’importance dans la vie de Steve Rogers auront leur moment de gloire ici, qu’ils aient été modèles, aides, remplaçants ou bien amours passées.

Graphiquement et éditorialement, c’est aussi une réussite. Tout d’abord avec Steve Epting qui fait partie de l’équipe de relance mais aussi bien avec Mike Perkins qui doit faire preuve de pas mal de courage pour supporter la comparaison, ce dernier devant fournir un travail proche de celui d’Epting. Alors oui, la colorisation du titre permet d’arrondir les angles et on voit bien que Perkins n’est pas aussi bon qu’Epting mais cela n’est pas trop choquant. Michael Lark sera quant à lui chargé des moments en flash-backs qui sont vraiment superbes.
Dans ce volume Omnibus, il y a trois épisodes un peu particulier : le 65th Anniversary Special et le Winter Soldier : Winter Kills, qui s’intègrent bien dans le récit de Brubaker tout en étant indépendants de celui-ci. Et puis l’épisode House of M, très réussi et poignant et qui est intelligemment relégué en fin de compilation. Il donne cependant une bien belle image des valeurs véhiculées par le Captain.

Pour un morceau d’histoire "Marvel", en voilà un bien beau morceau. Ajoutez à cela que la taille de l’album est plus grande qu’un comic-book classique et vous comprendrez que cet ouvrage n’aura pas à rougir dans votre bibliothèque. L’histoire qu’il contient, même en version TPB, est déjà superbe.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.fr :

En version Omnibus :

En TPBs : (On arrive au #24 avec le volume Civil War, le numéro 25 étant le début d’un nouvel arc.)

En VF :

La série est parue dans la revue kiosque Marvel Icons à partir du numéro 5 (merci Soyouz)..

Messages