Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Marvel Comics > The Punisher War Journal TPB 2 : Going Out West

The Punisher War Journal TPB 2 : Going Out West

vendredi 28 mars 2008, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Matt Fraction / Ariel Olivetti - VF : Panini Comics)

Ce TPB reprend les numéros 5 à 10 de la série régulière.


La guerre civile vient de se terminer et pour Frank Castle, c’est la chute de son camp après la "défaite" de Captain America. Cela étant, ça ne change rien à son agenda personnel après le massacre occasionné lors des funérailles de l’Homme aux échasses. A vrai dire, ce qui se passe à New York ne concerne pas le Punisher jusqu’à ce que le surhumain criminel connu sous le nom de Guérillero ne réussisse pas avoir ce qu’il demande de la part de l’agent Bridge du SHIELD (agent chargé par ailleurs de capturer Castle). Castle arrive finalement pour se rendre compte qu’il y a anguille sous roche dans toute cette prise d’otages. Mais tout le monde se change en statue quand sur les grands écrans publiques de la ville, on peut voir le cadavre de Steve Rogers. Et quand un nazi se permet de parodier le costume du soldat au super-sérum, c’est plus que Castle ne peut supporter.

C’est le début de ce second TPB qui met en scène les aventures classiques, censées être "tout public" de Frank Castle. Or du "tout public", on est quand même à cent lieues. Car Matt Fraction continue sur le chemin qu’il a tracé avec le premier TPB avec un Punisher toujours aussi droit dans ses pompes et qui devra sérieusement se poser des questions par la suite quand il aura réalisé ce qu’il a fait. Il n’y a pas d’humour noir dans ce TPB comme il pouvait y en avoir dans le précédent. Going Out West est une histoire de haine qui ne va, bien évidemment, pas bien se terminer. Dans le fond, l’histoire est plutôt classique mais le scénariste va utiliser une structure de flash-backs et de moments présents (qui n’est pas sans rappeler le premier TPB d’Immortal Iron Fist en moins compliqué).

Ariel Olivetti tente bien d’alléger la sauce avec des visages très expressifs mais au final, la noirceur du récit l’emporte et le fait qu’il donne au Punisher des traits parfois très humains (à la limite de la "beaufitude") renforce le "réalisme" de la situation.
J’aime bien personnellement sa technique de colorisation par ordinateur et tout son travail même si par moment, les raccourcis informatiques se voient et m’ont sorti de ma lecture. Certains lecteurs trouveront le style très cheap mais bon, j’adhère.

Ce second TPB n’est pas à jeter loin de là. Et si l’histoire est classique, elle n’en demeure pas moins importante pour le personnage de Frank Castle. Reste à savoir ce que Matt Fraction va faire de cette situation tendue. Pas de quoi se ruiner non plus dans un volume en VO puisque celui-ci est paru en kiosque en VF et à un prix bien plus économique. On trouvera quelque peu étrange la position des publicités et les couvertures des numéros mensuels américains mais bon, c’est le prix à payer pour un bouquin si peu cher .


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.fr :

Version cartonnée :

Version souple (sortie début avril 2008) :

Sur Amazon.com :

Version cartonnée :

Version souple (sortie début avril 2008) :

En VF :

Ce TPB est paru dans la revue kiosque Marvel Icons Hors-Série 12.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0