Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Vertigo > Fables / Jack of Fables > Jack of Fables TPB 3 : The Bad Prince

Jack of Fables TPB 3 : The Bad Prince

samedi 8 mars 2008, par Mathieu Doublet

(Vertigo / Matthew Sturges & Bill Willingham / Tony Akins, Russ Braun & Andrew Robinson)

Ce troisième TPB rerpend les numéros 12 à 16 de la série régulière.


Jack s’est enfui de sa prison dorée et du monde de Las Vegas toujours en compagnie de son sidekick l’erreur pathétique qui se décide enfin pour le prénom Gary (ou peut-être Kevin). Gary a envie de jeter un oeil sur le Grand Canyon et Jack ne peut rien lui refuser. Voilà pourquoi ils s’arrêtent et pourquoi ils se font rattrapper par Priscilla Page, l’une des bibliothécaires qui gardent les Fables prisonnières.
Le petit souci, c’est que dans le van, il y a aussi John le vicieux, la copie conforme de Jack mais en brun. Forcément, comme Jack ne peut supporter l’éventuelle concurrence, ils se battent dans le van et se débrouillent pour lui faire quitter la route, d’où un joli accident qui aurait pu être bien pire si l’endroit où ils sont sortis n’était pas pourvu de petites collines amortissant en partie la chute du véhicule.
Bien entendu, ça n’est clairement pas la fin des ennuis pour Jack puisque celui-ci va apprendre une nouvelle choquante (dont il arrivera à tirer parti comme toujours), subir une blessure pour le moins douloureuse et handicapante et expliquer pourquoi et comment il a vécu une horrible histoire comportant une citrouille.
Aux rameaux dorés, Mister Revise a des soucis avec le trou de mémoire et la plus jeune des bibliothécaires complote avec le géant Paul Bunyan et sa petite vache bleue (qui a visiblement des aspirations d’auteur de romans de gare).

Ces 5 numéros (qui me semblent composer le troisième TPB de la série pas encore annoncé) forment un arc de transition. En effet, les personnages se déplacent, des alliances se font et se défont mais on n’a pas de résolution pour tous les ennuis qui arrivent en début d’arc. Ceci étant, les informations fourmillent et on apprend l’existance d’une autre sorte de créatures magiques bien puissantes et liées en partie aux Fables. Si l’arc n’a pas de réelle importance (quoique les éléments placés en auront certainement une par la suite), Sturges et Willingham n’oublient pas de mettre une bonne dose d’humour dans les numéros. De quoi aimer et détester Jack comme d’habitude.

Tony Akins est toujours à bord mais aura besoin de l’aide de Russ Braun pour compléter les numéros. Que ce soit Braun ou bien Robinson (sur le numéro consacré à Jack O’Lantern), les styles sont proches et Andrew Pepoy réussit à donner de la cohérence à l’ensemble grâce à son encrage très précis.

Voilà donc 5 numéros où l’on apprend pas mal de choses mais où la structure d’aventure n’est pas réellement respectée. Il faudra aussi mettre en relation ce Bad Prince alors que Fables, la série mère, est actuellement dans une grande saga appelée, elle, The Good Prince. Coincidence ou pas ? Bonne question. Ce Jack of Fables mérite de toute façon toute votre attention.

P.S. Après avoir rattrapé mon retard sur la série mère, il y a bel et bien un rapport entre les deux récits dont l’handicap dont Jack est affublé.


Pour acheter ce livre :

En VO :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0