Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Lazarus #1

Lazarus #1

mardi 12 février 2008, par Mathieu Doublet

(Image Comics - Shadowline / Diego Cortes & Juan Ferreyra / Juan Ferreyra)


James est bien tranquillement en train de fumer sa clope dehors quand deux personnages en costume lui demandent d’arrêter tout de suite, fumer étant visiblement interdit dans le quartier. Peu importe à James qui garde sa cigarette à la bouche. Moins détendue est sa petite amie qui lui explique que l’entreprise dans laquelle elle travaille possède des informations personnelles sur James. Comme celui-ci cherche des informations sur son identité et son passé, tout cela est bien étrange. Sa petite amie n’aura pas le temps d’en dire davantage, la voiture du couple est percurtée, envoyée dans le décor et quand ils sortent de l’épave de la voiture, la petite copine se fait tuer sous les yeux de James dans un état critique.
Forcément la police est mise sur le coup, ne serait-ce que parce qu’il y a eu un accident de la route. La petite amie avec le cou bizarrement rompu pour un accident de la route finit de mettre la puce à l’oreille. Et c’est sans compter que James n’est plus dans l’hôpital où il devait tranquillement se soigner.

Lazarus ne laisse pas planer beaucoup de mystère, ne serait-ce que par son titre. Tout lecteur de Batman ayant au moins lu une des confrontations du chevalier sombre avec Ra’s Al Ghul a entendu parler des puits de Lazare et de leur pouvoir de résurrection. Bon, sinon, il y a toujours la Bible, c’est quand même de là que vient Lazare.

Juan Ferreyra avait de quoi faire une histoire et a donc pris avec lui Diego Cortes afin de ficeler une histoire de complots et de personnage mystérieux au pouvoir plus qu’intéressant.
Point d’originalité là-dedans et ce qui rend la chose nettement plus attrayante, c’est bien le style graphique de Ferreyra dynamique et supérieur à son boulot déjà très prometteur sur Small Gods.

Mes petits paris :
Envie de lire la suite : oui, surtout pour le côté enlevé de l’action. Je n’attends pas grand chose du scénario.
Parution d’un TPB : probablement mais le récit parait court pour un TPB.
Traduction en français : logiquement, je dirais oui. Delcourt pourrait s’y coller. Après reste la question du format par rapport à la longueur de la mini-série. En tout cas, Ferreyra a un style qui passera très bien chez nous.

Messages