Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Dark Horse > The Goon > The Goon TPB 6 : Chinatown & the Mystery of Mr. Wicker

The Goon TPB 6 : Chinatown & the Mystery of Mr. Wicker

mardi 29 janvier 2008, par Mathieu Doublet

(Dark Horse / Eric Powell)

Ce récit est inédit et se déroule dans le passé de The Goon. Il peut donc être lu à n’importe quel moment.


Le Goon est réveillé par un cauchemar. Ou plutôt par le souvenir d’un passé plutôt heureux au sein du cirque dans lequel travaillait sa tante Kizzie, celle qui l’a élevée. Et alors que le soleil se lève sur la ville, le Goon ne se doute absolument pas que se trame un rituel vaudou qui le prend pour cible.
Comme un mauvais souvenir n’arrive jamais seul, il rencontre à nouveau Mirna, une femme fatale qui chante actuellement dans le bar de Norton. Autant dire que l’histoire romantique avec Mirna s’est mal passée et au moment où le Goon veut présenter ses excuses, la belle le renvoit sur la touche. Mirna n’est pas la première femme du Goon et pas son premier échec. Le vrai premier échec amoureux du Goon, celui qui laisse des traces à vie, s’appelait Isabella. Et son souvenir est encore vif dans le coeur de la brute épaisse. Espérons simplement que ces souvenirs n’empêcheront pas le Goon et Frankie de se débarasser des ennuis à venir.

"This ain’t funny." Ceci n’est pas drôle. Ouverture pour le moins directe de la part d’Eric Powell qui a toujours su dans ses bouquins faire preuve de beaucoup d’humour. Et justement, si ce n’est pas drôle, c’est parce que The Goon a connu un passé tragique et que, vue sa trogne, les drames ont été légion.
Powell oscille toujours entre récit actuel et souvenirs sépias. A travers cette énième confrontation et Isabella, l’auteur nous propose le récit fondateur de son anti-héros. C’est ici qu’on comprendra par exemple comment The Goon a perdu la moitié de son visage et d’où vient son caractère si morose.
A vrai dire, Chinatown fait véritablement penser à un Born Again par exemple, la chute du héros étant complète.

Chinatown n’est donc pas drôle, certes, mais il rend le personnage de The Goon toujours plus poignant et sa relation avec Frankie compréhensible (même si elle est toujours aussi ambigüe). Bref, de quoi compléter la série régulière. Powell a bien fait de prendre son temps et de pondre une histoire complète plutôt que de la diviser pour la faire entrer dans sa revue mensuelle. Cet énorme one-shot vaut absolument le coup et donne du poids et de la profondeur à un sacré personnage.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF :

Ce bouquin n’est pas encore traduit mais il n’y a aucune raison pour que Delcourt passe à côté, ce livre étant "hors-continuité" et donc publiable n’importe quand.

Messages