Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Marvel Comics > Civil War > Fallen Son : The Death of Captain America TPB

Fallen Son : The Death of Captain America TPB

jeudi 17 janvier 2008, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Jeph Loeb / Leinyl Yu, Ed McGuinness, John Romita Jr., David Finch, John Cassaday)

Ce TPB comprend les cinq numéros de la mini-série qui ne me semblent pas indépendants les uns des autres.


Bon normalement, vous devez être au courant : Captain America est mort. Enfin, Steve Rogers s’est fait abattre avant d’être incarcéré. Forcément dans ce monde où on revient du royaume des morts, la chose est très surprenante et surtout la mort de Rogers met toute l’Amérique en émoi. De quoi mettre un sacré bronx. Même au sein des super-héros. Alors Logan va rendre une visite au vaisseau porteur du SHIELD et plus particulièrement à Crossbones, le meurtrier du héros national. Et pour bien faire, Wolverine se fait accompagner par Daredevil. Mais le griffu a une autre mission en tête, une mission qui lui permettra de quitter le vaisseau sans le moindre dommage même s’il se fait arrêter par Tony Stark et ses hommes.

C’est J.M. Straczynski qui a eu l’idée de toute cette progression concernant les réactions du monde super-héroïque (pour Stark, le travail a déjà été fait dans Civil War : Confession). Il va donc falloir que le monde passe par les cinq étapes psychologiques suivantes : Refus, Colère, Marchandage, Dépression et Acceptation.
Et le scénariste fait un boulot tout à fait honorable. Trois des phases (Refus, Marchandage et Depression) réussissent à la fois à rendre hommage à Captain America, à rester logique concernant les motivations des protagonistes et à être une bonne aventure en bandes dessinées. Le meilleur numéro étant celui de la Dépression. Alors l’analyse est simple (peut-être même trop) : Jeph Loeb ayant perdu son fils, il est le meilleur pour pouvoir en parler. Une analyse peut-être trop évidente qui cache tout de même le savoir faire de Loeb en matière de récit intimiste.
Dommage que ces trois phases soient entrecoupées d’une Colère qui casse vraiment le rythme et qui n’apporte pas grand chose quand à la comparaison des deux équipes de Vengeurs. Dommage aussi que le final soit beaucoup trop appuyé. C’est Américain, c’est grand, c’est de l’Héroïsme avec un grand H et c’est surtout quelque chose qui a été lu et relu, ressassé quasiment à chaque fois qu’un héros avec un poil de popularité meurt. Le côté militaire de Captain America rend le récit certes plus véridique mais aussi très patriotique.

Graphiquement, Marvel n’a pas loupé son coup. Que des grosses pointures au programme. Cela laisse entendre que les bouquins sont indépendants les uns des autres mais je n’ai clairement pas eu cette impression. Il y a une suite logique entre chaque épisode même si elle n’est pas explicitement racontée. Yu nous pond un épisode de Wolverine on ne peut plus torturé, et Cassaday un superbe épisode final même si en dessous de ce qu’il produit pour Astonishing X-Men. C’est un peu le même reproche que l’on pourrait faire à John Romita Jr même si le dessin est toujours de bonne qualité. Quant à David Finch, son choix pour l’épisode Depression est surprenant (Tim Sale aurait été bien meilleur à coup sûr même si tout cela aurait eu un parfum de Daredevil Yellow et Spider-Man Blue) puisque l’artiste n’est pas celui des moments intimes. La force des paroles le sauve pourtant. McGuinness est celui que j’ai le moins préféré du lot. Son travail est propre et sans accroc mais l’épisode est franchement mou du genou.

Au final, ce Fallen Son est un livre moyen. Graphiquement très plaisant mais au final ultra-patriotique, ce qui ne me convient absolument pas même si je comprends qu’un personnage comme Steve Rogers devait avoir des funérailles de ce type. J’aurais préféré quelque chose de moins poussé pourtant.
Je ne suis donc pas mécontent d’avoir pris ce livre en français et pas en version originale. Il est vrai qu’à presque moitié moins cher, le papier est lui aussi moitié moins épais. Ceci étant, cette aventure ne vaut peut-être pas le coup d’être payée au prix fort. D’autant que tôt ou tard, Captain America dans sa version originelle finira bien par revenir dans l’univers Marvel.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

En hardcover :

En softcover (pas une grosse différence de prix) :

Sur Amazon.fr :

En hardcover :

En softcover :

En VF :

Ce récit est paru dans la revue kiosque Civil War Extra #4.

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0