Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Vertigo > The Exterminators TPB 4 : Crossfire & Collateral

The Exterminators TPB 4 : Crossfire & Collateral

mercredi 9 janvier 2008, par Mathieu Doublet

(Vertigo / Simon Oliver / Ty Templeton & Darrick Robertson)

Ce TPB contiendra les numéros 17-23 de la série régulière (sortie le 30 avril 2008)

Stretch et le docteur Saloth Sar traversent l’Amérique et s’arrêtent dans le casino d’une réserve indienne qui accueille le nouveau congrès des chasseurs
de nuisibles. Au programme : conférence, avancées techologiques dans l’extermination mais aussi retrouvailles. "Retrouvailles" pour Sar qui rencontre un scientifque en chaise roulante créant des souris croisées avec d’autres animaux.
Retrouvailles de Stretch avec son ancien employeur, Max et aussi avec le cousin Stanley. L’exterminateur bouddhiste ne va pas tarder à rencontrer un autre partenaire sur le terrain : Troy. A la différence de Max et Stanley, Troy a visiblement réussi à trouver un moyen de faire fortune dans le business en ajoutant un sacré paquet de glamour dans l’éradication des nuisibles et transformant un travail ponctuel et abonnement mensuel. Inutile de dire dès lors que le physique des exterminateurs embauchés est bien plus important que la qualité du travail.
Si Stretch a quitté ces hommes, c’est bien qu’il y avait une raison et Stretch ne va pas tarder à se rappeler dans quelles embrouilles il s’était fourré avant de faire sa retraite au Tibet.

Si Simon Oliver se préoccupe beaucoup de Stretch (il faut dire que son caractère énigmatique méritait bien une première explication), il ne met pas de côté non plus son intrigue principale qu’il développera par l’intermédiaire du docteur Sar. Ces deux premiers numéros sont donc très bien construits et montrent bien que le monde d’Exterminators n’est toujours pas rempli de gens honnêtes. Ty Templeton est l’invité de ce mini-arc et remplit son rôle tout à fait correctement même si les cases ont un côté un peu figé.

Les cinq numéros suivants reprendront là où le dernier TPB s’est arrêté avec le pauvre Henry qui vit toujours son histoire d’amour avec sa copine à moitié libraire, à moitié prostituée et l’entreprise de Bug-Bee-Gone. Et autant dire que ça ne va pas rigoler. On assiste dans ces cinq numéros à un mouvement majeur de la part des cafards qui pullulent en ville. Et s’il va y avoir un affrontement assez important ce ne sera pas pour autant la fin de la série puisque les cafards sont très intelligents et qu’ils n’ont pas mis tous leurs oeufs dans le même panier.
Pour cette histoire, encore un dessinateur invité mais pas n’importe qui puisque c’est Darrick Robertson qui s’y colle avec un style fin et nerveux. Robertson est connu pour son graphisme percutant et autant dire que le scénario va lui donner moults occasions de dessiner des scènes bien sanglantes.

The Exterminators continue donc son bonhomme de chemin avec ses personnages bien campés, son intrigue qui évolue et ses scènes gores. A la frontière entre un film d’horreur et une série policière dramatique, The Exterminators demeure une série véritablement conseillée.


Pour acheter ce livre :

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

Pas encore disponible.