Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Wonder Woman > Amazons Attack TPB

Amazons Attack TPB

samedi 5 janvier 2008, par Mathieu Doublet


Tout se passe très bien à Washington DC, devant le mémorial Lincoln. Enfin jusqu’à ce que les visiteurs soient agressés par une bande enragée d’Amazones prêtes à en découdre. Il n’y a d’ailleurs pas que cet endroit haut en symbole qui soit attaqué et le président des Etats-Unis va lui aussi recevoir une petite visite. Il ne doit son salut qu’à Black Lightning qui se trouve sur les lieux.
Le département des affaires méta-humaines tente bien de contre-carrer l’assaut mais la puissance de feu des Amaeones est bien supérieure. Les super-héros, dont Batman supervise l’action, arrivent mais ne peuvent pas empêcher la destruction des cibles d’Hyppolyta.

La reine des Amazones a été convaincu par la sorcière Circé que les humains étaient responsables de l’emprisonnement de sa fille Wonder Woman et décide donc de passer à l’attaque. Ce que les humains et les Amazones ignorent, c’est qu’ils ont chacun au moins un traître dans leur camp.

On ne peut pas dire que la mini-série Amazons attack ait été bien reçue lors de sa sortie. A la lire dans sa globalité, on peut comprendre pourquoi. La raison majeure est certainement que cette mini-série n’est pas centrale. Elle découle de la série Wonder Woman et n’en reprend pas les éléments essentiels, ne serait-ce que par un court résumé. Du coup, les lecteurs qui n’auraient pas suivi la série de Diana trouveront que l’oeuvre de Will Pfeifer manque de cohérence et d’unité. De même pour ceux qui ne suivront pas la série malgré les indications éditoriales.
Du coup, Amazons Attack se révèle être surtout une description du monde DC sous l’attaque des Amazones (logique vu le titre) et la réaction des super-héros pour faire face. Seules Supergirl et Wonder Girl verront leur personnage légèrement modifié mais pas sûr que ces incursions dans les personnages voient leur utilité par la suite.

En tout cas, pour le spectacle, il y a de quoi faire. Et Pete Woods relève le défi et le remplit haut la main. Les planches sont belles et détaillées et les personnages sont dessinés avec un trait très régulier.

Si vous considérez Amazons Attack comme une parenthèse "destruction massive" à la Authority ou Ultimates, la mini-série remplit en grande partie son rôle (on aurait bien aimé que la destruction ne se résume pas à Washington et au Kansas, histoire d’alarmer Superman). Si vous en attendez plus et que vous n’avez pas lu Wonder Woman, vous serez certainement déçu. Quant au final, il place Amazons Attack comme une pièce logique vers la prochaine crise de l’univers DC. Maintenant, est-ce une lecture indispensable ? Certainement pas et surtout pas en édition reliée comme elle est proposée à l’heure actuelle.


Pour acheter ce livre : (seulement disponible en version reliée pour le moment)

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :