Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Wonder Woman > Wonder Woman TPB 2 : Love and Murder

Wonder Woman TPB 2 : Love and Murder

jeudi 3 janvier 2008, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Jodi Picoult / Drew Jonhson, Terry Dodson & Paco Diaz)

Ce TPB reprend les numéros 6 à 10 de la série régulière.


Les agents Prince et Tresser sont chargés par le département des affaires méta-humaines de surveiller et encadrer Maxi-man,
un super-héros plus ou moins célèbre. Dans le parc d’attraction où maxi-man signe des autographes, le "héros" n’aura pas l’occasion
de faire ses preuves alors qu’une partie de montagnes russes se désolidarise du reste de l’attraction. Il faut donc que Wonder Woman
s’en mêle alors qu’elle est toujours recherchée par le gouvernement même si les charges qui ont été prononcées contre elle pour le meurtre
de Maxwell Lord ont été abandonnées. De quoi énerver leur chef, le Sarge Steel. Alors quand Wonder Woman est aperçue non loin du bar de fans
Vixens & Vilains, Tom Tresser s’engage et se retrouve devant une amazone pour le moins engageante mais qui se révèle ne pas être réellement Wonder Woman.
Diana, quant à elle, tente tant bien que mal à se faire à la vie "humaine" de tous les jours.

Jodi Picoult, auteur de romans à succès - en tout cas aux Etats-Unis, se charge de la succcession à Allan Heinberg et donc à son histoire incomplète. La scénariste
doit par ailleurs placer suffisamment d’informations pour permettre à Amazons Attack d’avoir lieu. Elle décide donc de mettre en scène son héroïne face à la sorcière
Circé. Sachant que Circé, comme Tom Tesser / Nemesis, peut changer d’apparence, tout un jeu de faux semblant va avoir lieu. Et Picoult ne s’en sort pas si mal vu le matériel
dont elle dispose. Elle place de temps en temps des petits moments humoristiques et si certains comme la vie "humaine" de Diana Prince sont trop forcés (Diana même à la tête
de l’ambassade de Themyscira doit bien connaître l’existence des cartes bleues - au pire, Batman a dû lui expliquer), d’autres comme le duo entre Tesser et Prince sont très bien amenés.

Et Picoult dispose aussi pour elle de trois bons dessinateurs. Terry Dodson sur le titre bien évidemment mais vu le rythme du dessinateur, il lui faut des artistes en fill-in. Ce seront
Drew Johnson, déjà un habitué de Diana sur le run de Greg Rucka, etPaco Diaz qui se chargent de l’intérim. Même si Johnson est en dessous de son travail précédent, les numéros sont superbement
illustrés.

Le seul défaut de ce livre (j’ai lu la série en mensuel) est donc une conclusion qui n’en est pas une et qui est reliée avec la mini-série Amazon Attacks. Sachant que le TPB reprenant la mini-série
ne contient pas les numéros 11 à 13, on reste sur une impression étrange. En tout cas, Love & Murder donne un peu de stabilité au titre et de la qualité. Espérons que Picoult saura aussi bien gérer
son éventuel prochain comic-book.


Pour acheter ce livre : (disponible actuellement seulement en couverture rigide)

En VO :

Sur Amazon.com :

Sur Amazon.fr :

En VF :

La série n’est pas encore disponible en VF.