Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Wonder Woman > Wonder Woman TPB 1 : Who is Wonder Woman ?

Wonder Woman TPB 1 : Who is Wonder Woman ?

samedi 29 décembre 2007, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Allan Heinberg & Will Pfeifer / Terry Dodson, Gary Frank, Geraldo Borges & Jean Diaz)

Ce TPB / HC contiendra les numéros 1 à 5 de la série régulière ainsi que le numéro annuel 1. (Sortie prévue : mars 2008)


Quand un musée fait une rétroscpective sur Themyscira, l’île légendaire des Amazones qui a maintenant disparue du plan terrestre, c’est l’occéasion rêvée pour une bande de terroristes d’exiger la présence de Wonder Woman pour ne pas qu’ils éliminent leurs otages. D’autant plus quand l’otage s’appelle Steve Trevor (ancien meilleur ami de Diana Prince) et que les terroristes sont en fait Cheetah (visiblement débarrassée de sa forme féline), Giganta (visiblement aussi intelligente petite que grande) et le Docteur Psycho (avec un relooking nettement plus "cool" - même si ça n’a pas changé sa taille).
Sauf que, comme peut le constater le Sarge Steel et son département des affaires méta-humaines, la Wonder Woman qui apparaît n’est pas vraiment la princesse Diana mais bel et bien Donna Troy. Cela ne va pas convenir aux vilains qui ont eux aussi, plus d’un tour dans leur sac et un paquet de faux-semblants à dévoiler.

Allan Heinberg, dont le manque de vélocité sur Young Avengers a été critiqué, se retrouve pourtant sur le nouveau volume de Wonder Woman (a priori le troisième). Un relaunch qui arrive dans une logique "Un an après" avec une Diana qui après les événements d’Infinite Crisis a décidé de ne plus porter le costume de la fille d’Hyppolita. Du coup, Heinberg va faire le tour de toutes les personnes qui pourraient endosser le costume de Wonder Woman (par le biais de ses pouvoirs) et cela, non sans humour, Wonder Woman ayant à un moment son pendant masculin mais pas forcément un réel changement de costume.
Le scénariste se charge aussi de développer toute une galerie d’adversaires et cette aventure de Wonder Woman n’est pas sans rappeler "Hush" d’un point de vue aventure d’initiation pour de nouveaux lecteurs. Ceci étant cette aventure de Wonder Woman n’est heureusement pas limitée à une nouvelle introduction du personnage. Elle rentre dans la continuité du titre et répond bien à la question posée par le titre.

Le couple Dodson se charge des illustrations et réussit un travil une fois de plus formidable. Les visages sont expressifs et les héroïnes bien entendu charmantes au possible (sans avoir le syndrome "gros seins", surtout pour les héroïnes les plus jeunes). Là encore le couple Dodson n’est pas le plus rapide.

Du coup, si ce Wonder Woman est une bonne aventure et donc une lecture conseillée, elle reste éditorialement parlant un véritable loupé pour DC et pour les scénaristes qui suivront et qui devront réussir à boucler leur histoire sans être incohérents par rapport à la fin de cette première aventure qui verra sa conclusion publiée un an et demi après son premier numéro. Et à voir ça globalement, on peut applaudir les scénaristes post-Heinberg qui ont bien réussi à mener leur barque.

P.S. En bonus, dans le numéro annuel, on a le droit à l’admirable travail de Gary Frank dont le style change sensiblement entre Travis Charest et Brian Bolland. Dommage que sa Wonder Woman soit si enragée. L’histoire en elle-même n’apporte pas grand chose.

P.P.S. Il y a aussi un numéro 5 qui est en dehors de l’arc d’Heinberg scénarisé par Will Pfeifer. Un numéro assez classique qui montre le rôle de Wonder Woman pour les femmes humaines et l’espoir qu’elle leur donne. ¨D’une certaine manière, Pfeifer introduit le concept des abris Athéniens dont on entendra parler lors de la mini-série Amazons Attack.


Pour acheter ce livre (en couverture rigide pour le moment) :

Chez Amazon.com :

Chez Amazon.fr :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0