Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Marvel Comics > X-Men et affiliés > Ultimate X-Men HC 6

Ultimate X-Men HC 6

dimanche 21 janvier 2007, par Mathieu Doublet

(Brian K. Vaughan & Geoff Johns / Stuart Immonen, Steve Dillon, Tom Raney & Aaron Lopresti)

Ce hardcover reprend les numéros 58 à 65 de la série régulière ainsi que les numéros 1/2 et Annual #1 aussi parus dans les TPB 12 et 13.


Le professeur Charles Xavier a à faire avec de nombreux jeunes mutants en plein désespoir. C’est le cas des frères siamois Syndicate qui braque une banque pour de bonnes raisons, c’est le cas de Storm et Wolverine (quoiqu’on ne puisse pas vraiment parler de jeune mutant pour Logan) qui vont se retrouver confrontés à un passé qu’ils ignorent être commun, c’est le cas de Rogue qui se trouve dans de beaux draps avec Gambit en plein Las Vegas, c’est enfin le cas des élèves de l’école d’Emma Frost qui vont se retrouver dans une sale affaire impliquant les bourrins de Nick Fury, les Ultimates.

En lisant ce résumé, tout cela semble assez confus, pourtant si on met de côté la première histoire mettant en scène Syndicate, Brian K. Vaughan réussit à placer ses billes petit à petit et à les réinvestir dans les histoires suivantes. Un côté plaisant du hardcover qui, en compilant presque 10 numéros, nous permet d’avoir une bonne vue d’ensemble et qui nous permet de penser que Syndicate reviendra par la suite. En fait, avec trois numéros "indépendants" et seulement deux arcs, ce hardcover donne une légère impression de vide. Tout l’arc "Magnetic North" dont l’issue est finalement lassante (il rentre, il sort, il rentre, il sort ...) semble tiré en longueur ce qui est plutôt surprenant de la part de Vaughan qui est tout à fait capable de mener un rythme plus soutenu comme il l’a montré dans les précédents hardcover.

Geoff Johns fait une apparition sur le numéro 1/2 qui reste anecdotique.

Graphiquement, c’est plutôt joli. Dillon fait du Dillon, toujours aussi efficace. Raney et Lopresti ne déméritent pas même si l’on peut s’étonner des costumes classiques de Wanda et Pietro Maximoff dans le numéro 1/2 (sûrement avaient-ils les mêmes costumes dans le premier hardcover et ai-je oublié). Reste Stuart Immonen qui change de style par rapport à son Superman : Identité secrète et qui m’a beaucoup fait penser à un Leinyl Yu plus direct, avec moins de fioritures. Le résultat est souvent réussi mais on sent qu’Immonen tente de vite boucler l’affaire. Si la majorité des pages est sans défaut, il reste tout de même quelques visages qui sont perfectibles.

Globalement, j’ai passé un bon moment avec ces Ultimate X-Men, je préfère toutefois les deux derniers hardcovers, nettement plus prenants. D’un autre côté, il est fort probable que j’oublie ces aventures dans un futur proche puisqu’il ne s’y passe pas grand chose. Mais un bon moment, c’est déjà ça de gagné.

Pour acheter ce livre : (notez que la couverture n’est pas la bonne)

Les TPBs correspondants :

TPB 12 : Non trouvé chez Amazon.fr

TPB 13 : Magnetic North

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0