Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > Des loups dans les murs

Des loups dans les murs

dimanche 16 décembre 2007, par Mathieu Doublet

(Editions Delcourt / Neil Gaiman / Dave McKean)

Chez elle, Lucie entend des bruits bizarres qui viennent des murs. Et que ça chuchote, et que ça bavasse, et que ça gronde, des meilleurs et j’en passe. Elle pense que ceux qui font tout ça, ce sont des loups. Malheureusement, ni son père, joueur de tuba émérite, ni sa mère, ni son frère ne la croient. Pour eux, ce sont simplement des souris ou bien des rats ou des chauve-souris. Ils lui répondent tous que ça ne peut pas être des loups puisque "Quand les loups sortiront des murs, tout sera fini." Une bonne raison qui ne semble pas gêner du tout les loups quand ils sortent effectivement des murs.

Nouvel album pour le terrible duo Neil Gaiman/Dave McKean dans la veine de l’excellent "Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons rouges". Mais là où "Le jour ..." est vraiment génial, ce dernier album est juste bon. D’où vient le problème ? Peut-être à un problème de culture. Peut-être que le public anglo-saxon réagira mieux à cette menace lupine. Mais je n’ai pas trouvé de référence correspondante dans notre culture populaire. Les dessins de McKean sont toujours aussi beaux, mélangeant habilement photos, dessins et peintures contenant des éléments qu’un Picasso au début de sa carrière cubiste n’aurait pas renié.

Gaiman mélange un peu tous les éléments de ses oeuvres pour enfant : la Lucie ressemble un peu à Coraline, avec une famille plus occupée que réellement absente et dont le seul interlocuteur est Cochonou, son cochon en peluche. On retrouve aussi la structure du conte mais plus simple que dans "Le jour où j’ai échangé ..." : Lucie est une héroïne "bêtement" positive, dirais-je. Quasi parfaite, elle est la seule à voir ce qui se cache puisqu’elle est encore une enfant qui n’est pas bouffée par les jeux vidéos comme son frère.

C’est typiquement le type de détail qui fait de "Des loups dans les murs" un album finalement consensuel et dont le seul grain de folie se trouve dans le souk des loups à l’intérieur de la maison. Il est dommage de ne pas avoir eu un petit plus de fantaisie dans cet album. C’est pas grave, ça sera pour le prochain !


Pour acheter ce livre :

En VO :

Chez Amazon.com :

Chez Amazon.fr :

3 prix différents, peut-être s’agit-il de version souple ou reliée, je ne sais pas.

En VF :