Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Martian Manhunter : The others among us TPB

Martian Manhunter : The others among us TPB

samedi 3 novembre 2007, par Mathieu Doublet

(DC Comics / A.J. Lieberman / Al Barrionuevo)

Ce TPB contient les 8 parties de la mini-série ainsi que les quelques pages inclues dans Brave New World.


Jonn J’onnz, sous l’identité secrète de William Dyer, enquêteur du paranormal, reçoit l’appel d’un étrange homme qui pense détenir un artefact extra-terrestre. Et il n’y a aucun doute, ce pendentif vient bien de la même planète que celle du Martian Manhunter. Mais il ne devrait pas exister ou alors, cela veut dire que J’onnz n’est pas seul, qu’il y a un autre extra-terrestre comme lui.
Il cherche donc à repérer un signal, une pensée familière et quand il arrive au bout de son enquête, c’est pour voir l’extra-terrestre mourir devant ses yeux. Mais celui-ci a le temps de lui dire que d’autres extra-terrestres existent mais qu’il ne faut pas leur faire confiance. J’onnz se dirige donc vers les autres membres de son peuple qu’on a enfermé et sur lesquels on fait des expériences. Il va falloir éduquer ces nouveaux arrivants et bien entendu, gérer les scientifiques qui ne voient pas d’un bon oeil cette échappée.

Les retrouvailles "familiales" de Jonn J’onnz vont être ponctuées de moments pour le moins dramatiques. Aussi bien parmi ses frères de race que ses frères d’équipe que sont les super-héros de la JLA. Le thème de la famille et de la maison sont explorés par Lieberman mais toujours de façon introspective de la part du limier martien. Que cette introspection soit présente tout au long du bouquin devient franchement pénible et la comparaison avec Abel et Cain fait une fausse boucle mal gérée. Pour le reste, en relisant le premier numéro, je n’ai strictement rien compris à la façon dont il était agencé. Le flash-back est très mal monté et perd le lecteur plutôt que de lui donner toutes les pistes (a fortiori quand les previews de Brand New World sont placées avant le bouquin alors qu’elles auraient pu être placées en fin de bouquin comme un bonus).
Par la suite, le scénariste va diluer son affaire pour tenir huit numéros et au moment de la confrontation finale laisse une fin pour le moins décevante. Il était bien possible de faire plus court ou alors de donner plus de place à la scène finale.

Graphiquement, ça n’est pas la joie non plus. Al Barrionuevo avait déjà le défaut de réussir les super-héros mais de ne pas être à l’aise avec les humains. Et cette mini-série confronte l’impression. C’est d’autant plus dommage que les humains ont la part belle du début de l’histoire, laissant le lecteur quelque peu circonspect sur la qualité de l’ensemble. Par contre, dès qu’il s’agit des martiens ou des différents monstres, c’est du travail de bonne qualité.
On notera en plus que le coloriste fait des siennes et ne suit pas l’histoire ce qui va poser un problème de compréhension sur une case. Déjà que l’histoire n’est pas évidente à suivre ...

The others among us est donc un récit plutôt déconseillé ou alors à prendre en éventuelle revue à pas cher. L’équipe responsable de la fin du titre Gotham Knights nous avait habitué à bien mieux. Je pensais que cette mini-série donnait un nouveau statut au personnage de Jonn J’onnz, expliquant sa disparition du titre Justice League of America. Même pas. Bref, on oublie, hein. Et si par la suite, cette histoire a une quelconque importance, faîtes-la vous raconter.


Pour acheter ce livre (si vous êtes quand même intéressés) :

En VO :

Chez Amazon.fr :

Chez Amazon.com :