Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Marvel Comics > Daredevil > Daredevil : Typhoid Mary TPB

Daredevil : Typhoid Mary TPB

mardi 27 novembre 2007, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Ann Nocenti / John Romita Jr.)

Ce TPB reprend les numéros #254-257 et #259-263 de la série régulière.


Une vingtaine de numéros ont passé depuis la saga de Born Again et Daredevil, tant bien que mal, a réussi à reconstruire sa vie petit à petit grâce à l’amour de Karen Page. Ce qui ne plait pas mais alors pas du tout au Caïd, qui a "perdu" sa femme (cf Guerre et Amour).

Et quand une tarée de première commence à tuer tous les criminels qu’elle rencontre, le Kingpin se renseigne et pense tenir sa revenche et briser Daredevil à tout jamais. Car cette Typhoïd possède deux personnalités : une franchement mauvaise qui ne pense qu’à son propre intérêt et une autre, Mary, douce et fragile. Toutes deux possèdent un certain pouvoir de persuasion et des compétences télékinétiques et pyrokinétiques (en gros, Typhoïd peut faire bouger des objets et leur faire prendre feu). Ainsi ces deux personnalités vont-elles devoir venir à bout du duo Daredevil / Matt Murdock. Mais là où Typhoïd joue avec le coeur des hommes, Mary sera-t-elle prête à aller jusqu’au bout ?

Dans ce TPB réalisé par Ann Nocenti au scénario et John Romita Jr aux dessins, on pourra apprécier le travail de continuité par rapport à la réalité sociale du pays, travail initié par F. Miller : insécurité, actions basées dans les quartiers pauvres de la Grosse Pomme, Murdock qui a construit un cabinet d’aide légale pour les personnes démunies.
Malheureusement Nocenti n’a pas la plume très légère, ce qui donne moins d’efficacité aux propos. Dans le même style, on pourra aussi trouver très énervant le côté pleurnichard de Karen Page, visiblement encore très fragile et très dépendante vis-à-vis de Matt Murdock ainsi que le côté fleur bleue de celui-ci. Alors qu’il aime vraisemblablement Karen d’un amour très fort (on peut même dire que Page vient dans le coeur de Murdock juste après Elektra), il se jette dans les bras de Mary tout en se disant ’Ah, mais c’est pas bien !’ Daredevil serait-il un salaud qui s’ignore ?

Ann Nocenti et John Romita Jr. nous concoctent un récit autour de la dualité et de la schizophrénie qui ne contient toutefois pas toute la saga ce qui va en frustrer plus d’un. La faute en revient peut-être au fait que la saga de Typhoïd Mary se percute avec le gigantesque crossover Marvel du moment, c’est à dire Inferno où les démons prennent New York d’assaut (merci les X-men !).

Un récit de plus où le Caïd veut détruire Daredevil, voilà qui fait un peu double emploi avec Born Again (ça m’apprendra à lire les deux de suite !) Pourtant force est de constater que le personnage de Typhoïd Mary est un personnage féminin très intéressant, peut-être moins fort que celui d’Elektra mais qui vaut largement une Echo et qui doit selon les rumeurs reparaître dans les pages de Daredevil d’ici peu.

P.S. La collection Daredevil : Legends est numérotée d’un drôle de façon puisque le numéro 1 concerne DD : Jaune, le 2 DD : Born Again, le 3 DD : l’homme sans peur et finalement le 4 DD : Typhoïd Mary ... Reste à savoir ce que va être le 5.


Pour acheter ce livre :

En VO :

pas de lien pour l’instant, la couverture du bouquin donnant Greg Rucka et Carlos Pagulayan comme auteurs ...

Messages