Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Batman > Batman : The Golden Streets Of Gotham

Batman : The Golden Streets Of Gotham

vendredi 9 novembre 2007, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Jen Van Meter / Cliff Chiang & Tommy Edwards)


Un Elseworld supplémentaire pour la chauve-souris qui se déroule fin XIX début XXe siècle. Les numéros Elseworld de DC Comics mettent en scène les héros habituels (Batman, Superman, etc) dans un contexte temporel ou spatial différent (genre dans le futur -comme dans Robin 3000- ou dans le passé -le comics qui nous intéresse).

Le jeune Bruno Vanekov revient du chantier de chemins de fer (où il a plutôt réussi) à Gotham pour apprendre que ses parents sont morts dans l’incendie de l’usine dans laquelle ils travaillaient. Accueilli les bras ouverts par la middle-class de Gotham, Bruno va chercher un moyen de venger ses parents. Bien entendu il ne sera pas seul puisqu’il rencontrera un jeune Dick Grayson, employé du cirque Pennyworth ; une jeune Barbara Gordon, journaliste en quête de l’article qui fera enfin sa renommée et une belle Selina Kyle alors qu’un homme-chat va tout faire pour que les ouvriers de Gotham puisse enfin obtenir des conditions de travail convenables et ne plus se décarcasser pour une petite poignée de notables pourris jusqu’à l’os.

On retrouve avec plaisir tous les personnages de la série habituelle dans des rôles légèrement modifiés afin de mieux coller au décor de cette Amérique qui décolle. Les costumes sont aussi là : la chauve-souris et le chat ainsi qu’un costume pouvant rappeler le Joker ou Double-Face. Il est intéressant de voir Batman en tant que Robin des Bois ; volant aux riches pour donner aux plus démunis. Certes la version normale de Bruce Wayne n’est pas avare en dons mais Vanekov va enfreindre la loi afin d’aider les autres. Un petit côté intéressant.
D’ailleurs le climat social de ce comics n’est pas sans rappeler un climat que nous connaissons bien ces temps-ci et l’on se prend à rêver que la vie réelle puisse se dérouler comme dans ce comics scénarisé par Jen Van Meter.

Niveau graphique, deux artistes se partagent la tâche : Cliff Chiang et Tommy Lee Edwards. Ne soyez pas effrayés par le nom du premier artiste, nous sommes à mille lieues du manga. Nous sommes en présence d’un trait assez épais assez proches de ce que pouvaient faire les peintres de l’époque, la couverture elle-même étant copiée sur le style art nouveau, style d’Alphonse Mucha (un peu de culture, ça ne fait pas de mal ;-) )

The Golden Streets Of Gotham, malgré son style graphique qui peut rebuter au premier abord, est un bon comics. Pas transcendant mais très divertissant.