Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Vertigo > Blood

Blood

mercredi 7 novembre 2007, par Mathieu Doublet

(EP Editions / J.M. DeMatteis / Kent Williams

Qu’est ce qu’une boîte tupperware ? C’est tout d’abord de la publicité, c’est vrai. Ensuite c’est un synonyme d’hermétisme.

Qu’est-ce qu’un joint ? C’est une plante séchée et finement hachée qu’on brûle dans du papier cigarette.

Qu’obtient-on en croisant ces deux objets par modification génétique (on va pas pour parler de la reproduction
entre les deux,c’est un site grand public, après tout) Hé bien, on obtient un comics paru chez Vertigo (et avant chez Marvel / Epic), il y a déjà quelques années et qui paraît enfin chez nous : Blood.

Difficile de vous raconter ce qui se passe dans ce comics. En gros, c’est l’histoire d’un mec. Voilà. Bon alors après, le mec en question se voit confisqué de sa mère et confié à des religieux qui lui refusent toute réponse aux questions qu’il se pose. Le mec bute les religieux et se retrouve avec des vampires qui en font l’un d’eux.
A peu près ...

Attention, lecteurs de la Top Vache, ces livres ne sont pas faits pour vous ! Remarquez, ces livres ne sont pas faits pour grand monde à vrai dire. Car J.M. DeMatteis expose en long en large et en travers toutes ses idées sur la liberté, l’amour, le temps qui passe, la transmission des contes et des valeurs ... Tout ça dans un bordel monstre de phrases de dialogue qui n’ont certainement du sens que pour ceux qui ont lu le bouquin pour la dixième fois. Tout de suite, un petit extrait :

"- Fuir ? Nous ...
- Oui !
- Non ! Ils ...
- Si, nous pouvons !
- ... nous empêcheront !
- Si, nous pouvons !"

Vous voyez le morceau ? Ben, ça n’est pas le moment le plus incompréhensible de cette BD. Niveau graphique, Kent Williams fait ce qu’on attend de lui, c’est à dire de superbes planches peintes assez énigmatiques mais beaucoup plus lisibles que celles d’Ashley Wood.

Au final et à la première lecture, Blood me paraît un comics totalement dispensable surtout si l’on considère qu’il faut quand même débourser 30 euros pour lire ces 200 pages ! Surtout connaissant le prix de la VO. Le prix et le contenu de cet album ne s’adresseront qu’aux fans purs et durs.
Du même J.M. DeMatteis et à propos des mêmes thèmes, le lecteur pourra toujours se retourner vers deux autres mini-séries Vertigo : Seekers, Into The Mystery et The Last One, beaucoup plus faciles d’accès.


Pour acheter ce livre :

En VO :

En VF :

Le tome 1 :

Le tome 2 :

Le coffret :

Messages