Accueil > Chroniques > DC Comics > DC Rebirth > DC Universe Holiday Special 2017

DC Universe Holiday Special 2017

mardi 30 avril 2019, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Jeff Lemire, Dennis O’Neil, Mairghread Scott, Tom King, Joshua Williamson, Christopher Priest, Dan DiDio, Max Landis, Shea Fontana, Scott Bryan Wilson & Greg Rucka and Mike Friedrich / Giuseppe Camuncoli, Steve Epting, Phil Hester, Francesco Francavilla, Neil Googe, Tom Grummett, Matthew Clark, Otto Schmidt, Nic Klein, Bilquis Evely & Francis Manapul)

Ce numéro spécial est paru en VF dans le magazine Récit Complet Batman #10 chez Urban Comics. Pour l’occasion, l’éditeur remplit le magazine avec six aventures tirées de la série Batman Adventures et signées Paul Dini, Bruce Timm, Dan Riba, Ronnie Del Carmen, Glen Murakami & Kevin Altieri.

Comme il est habituel chez les grands éditeurs (et le plus souvent chez DC), les périodes de Noël sont l’occasion de sortir un numéro spécial où l’esprit de Noël règnera en main de maître. Personnellement, j’aime beaucoup ces numéros pour plusieurs raisons. La première est de faire fi de la continuité, on est là pour raconter des courtes histoires qui ne seront pas, probablement à de maigres exceptions, des canons pour les personnages. Et rien que ça, ça replace la lecture à une dimension de plaisir pur, un bonbon dont on sait qu’il ne durera pas éternellement mais dont le goût ne restera pas non plus, qu’il soit bon ou mauvais.
La seconde est que les auteurs ont un nombre de pages limité et qu’il va leur falloir faire preuve d’inventivité pour raconter quelque chose en bien moins de pages que d’habitude. Rien de tel pour motiver un peu la créativité. Ce qui donne, le plus souvent, de bonnes histoires pour le lecteur.
La troisième, c’est l’esprit de Noël. Cela va nous donner des récits positifs, ce qui change une fois de plus de la majorité des productions.
La dernière, encore personnelle, c’est que j’aime les nouvelles et donc les récits courts. C’est souvent une idée pure qui est traitée de la meilleure façon sans tergiverser.

A ce petit jeu donc, les scénaristes invités ne s’en sortent bien entendu pas si mal. Jeff Lemire nous propose un récit parenthèse où la bienveillance de Bibbo le barman viendra contredire le cynisme de John Constantine et rassurer Clark Kent et son eau gazeuse du bienfait que peut apporter Superman.
Batman sera confronté à un fantôme du passé (mais pas le sien), dans un récit qui aurait aussi bien pu faire l’affaire dans un numéro Halloween à la différence que la conclusion aurait pu être moins positive.
Green Arrow et Black Canary vont célébrer Noël, fête commerciale au possible et donc pas forcément dans leur crédo personnel.
Le Sgt Rock va retrouver un soldat mort et nous verrons bien ce qu’il a subi. Encore une histoire qui aurait pu intégrer un numéro Halloween, mais le cadre enneigé le place bien entendu plus pour un numéro d’hiver.
Flash va combattre le Rainbow Raider et jouer les coursiers un peu particuliers. La physique de la force véloce sera mise à dure épreuve.
Deathstroke va encore se battre au téléphone avec sa femme tandis que ses enfants se chamaillent en voiture.
Clark va offrir un beau cadeau à Loïs qui vient de perdre sa voiture chérie dans un accident.
Les chevaliers atomiques vont devoir contrer une vague de racisme envers les trèfles.
Starfire va essayer de comprendre de quoi retourne cette fête hivernale alors que les jours sont sombres et froids.
Swamp Thing va essayer de redonner courage à un spationaute dépressif.
Et pour finir, Batman & Wonder Woman vont songer au bien qu’ils font et à leur combat qui ne finit jamais.

Comme dans toute anthologie, il y a du bon et du moins bon. Ce qui est appréciable d’abord, c’est que ce sont souvent les équipes créatives en place qui se chargent des récits de Noël. Cela permet de garder un certain ton avec lequel les lecteurs sont déjà familiers.
J’ai été un peu étonné du traitement que Greg Rucka utilise pour son récit Batman / Wonder Woman qui ressemble à deux gouttes d’eau à du Tom King. A moins que ce dernier n’ait utilisé le procédé par la suite dans son run. Pas impossible. Ce récit à double voix et peut-être le moins facile à lire et mérite plusieurs lectures pour une idée qui est relativement convenue. Dommage.
Au rang des « légères » déceptions, le récit de Max Landis est très anecdotique et ne montre pas particulièrement ce que la scène à de spécial dans la vie de Lois et Clark. Il est même à la limite du ridicule.
Pour tout le reste, les histoires tiennent drôlement bien la route, sont peut-être un peu parfois expédiées (celle de Tom King). J’ai beaucoup aimé celle avec Green Arrow car elle se base bien sur le personnage et ses convictions politiques tout en gardant un côté propre à Noël. Celle des Teen Titans n’est pas ma préférée mais Shea Fontana nous propose un peu d’action. Quant à Swamp Thing, si ça commence comme du Alien, ça se termine bien mieux.

Equipes créatives obligent, on retrouve beaucoup de dessinateurs connus : Neil Googe sur Flash, Tom Grummett sur Deathstroke, Otto Schmidt sur Teen Titans (quoique je l’ai plus vu sur Green Arrow ces derniers temps), Bilquis Evely sur le Wonder Woman / Batman. On n’est pas dépaysé et les autres artistes présents sont des invités de grande qualité : Steve Epting sur Batman réalise des planches superbes ; on retrouve le style pulp de Francesco Francavilla sur le récit de guerre ce qui colle parfaitement ; Guiseppe Camuncoli fournit de belles pages d’ouverture et fermeture. J’ai été un peu déçu par Francis Manapul et ses planches sur Lois et Clark, ce qui ajoute à la déception globale sur cette histoire.

Au final, donc un bien bon épisode de Noël et les histoires ajoutées par Urban Comics tirées de Batman Adventures sont très sympathiques.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0