Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > DC Rebirth > Teen Titans #9-11, 13-14, 16-19 : Le Sang de la Manta & La Trahison de (...)

Teen Titans #9-11, 13-14, 16-19 : Le Sang de la Manta & La Trahison de Beast Boy

jeudi 18 avril 2019, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Benjamin Percy & Marv Wolfman / Phil Hester, Khoi Pham, Tom Derenick et Scot Eaton)

Ces numéros sont parus en VF chez Urban Comics dans la revue Récit Complet Batman #9 et 11. Le numéro 11 contient également deux numéros de Tales of New Teen Titans par Marv Wolfman et George Perez.

A noter que les deux trous dans la série correspondent à des numéros inclus dans Batman Metal Vol.1 (Teen Titans #12) et Super Sons Vol. 3 (Teen Titans #15) toujours chez Urban Comics.
A noter également que les parutions en TPB US ne correspondent pas au découpage qu’Urban Comics propose dans ses revues.

Suite à la débâcle du Contrat Lazare, Kid Flash ne fait plus partie des Teen Titans. Cela n’a pas rendu le climat entre les équipiers des plus tranquilles. Robin, de son côté, ne veut pas refaire les mêmes erreurs et décident de prendre Jackson Hyde sous son aile afin de l’entraîner correctement. Comprendre par là que ça va être très très très compliqué pour le jeune héros manipulant l’eau, Damian n’acceptant rien d’autre que la perfection.
Pourtant, Jackson a d’autres soucis à se faire. Sa mère tout d’abord cherche à le retrouver à tout prix suite à une apparition télévisée aux informations locales. Et elle a plutôt raison car le père de Jackson n’est autre que Black Manta et quand ce dernier voit que son fils possède un bijou en forme de coquillage, il n’a qu’une idée en tête, lui mettre la main dessus. Et certainement pas pour lancer quelques balles de base-ball ensemble.
Ce seront ensuite Kid Flash, Starfire et Beast Boy qui auront fort à faire. Le premier va devoir filer un coup de main à ses anciens co-équipiers tandis que Damian cherche à enrôler Emiko Queen ; la seconde va être confrontée à des zombies technologiques et le troisième va succomber à son besoin de notoriété et de monde parfait quand une de ses fans lui propose de promouvoir un monde virtuel pour tous les geeks et les jeunes incompris de la Terre.

Et tout ça, Benjamin Percy l’écrit bien alors certes il a beaucoup plus de place que Marv Wolfman (grosso modo 3 numéros contre 1) mais il réussit non seulement à résoudre l’affaire du personnage central tout en faisant avancer doucement certaines pièces d’un fil scénaristique continu (en l’occurrence la romance entre Raven et Kid Flash). Wolfman lui n’a qu’un numéro pour gérer la situation de crise à laquelle est confrontée Starfire. Il utilise donc la force brute de son héroïne sans vraiment justifier comment cela pourrait résoudre le problème. Ce qui est poil décevant par rapport au reste.
Dans le reste, donc, Percy a le temps pour poser l’intrigue, faire en sorte que quasiment tous les personnages puissent avoir leur mot à dire et faire intervenir l’équipe (et même Goliath !). Si vous avez donc un personnage favori dans l’équipe, nul doute qu’il aura son moment d’action.

Aux dessins, rien de bien folichon mais rien de bien honteux non plus. Quelque soit le dessinateur, chacun fait absolument bien son boulot. Phil Hester, Khoi Pham, Tom Derenick et Scot Eaton. Au jeu du « qui as-tu préféré ? », je répondrai avec surprise Khoi Pham, un artiste qui ne m’avait jusque là qu’indifféré. Est-ce le découpage de Phil Hester qui change tout ? Il est fort probable que oui. On se retrouve donc avec le découpage d’un vétéran et la finesse du trait du « jeune » et ce malgré l’encrage de Trevor Scott qui n’a jamais été le plus fin des dessinateurs quand il s’agissait de réaliser les planches lui-même. Il est aussi intéressant de voir que Scot Eaton sait s’adapter au titre et son dessin est réellement différent de ce qu’il proposait chez Marvel dans mes souvenirs brumeux.

C’est la fin du parcours pour Benjamin Percy qui laisse une équipe en cours de formation. C’est dommage parce que j’aimais bien son écriture et je trouvais qu’il n’était pas allé au bout de son idée. Un scénariste appelé Adam Glass va prendre le relais. Un scénariste venant des séries télé qui a déjà écrit quelques titres comme Luke Cage Noir, Deadpool (en mini-série) ou encore le Suicide Squad version New52. Bref, rien que j’aie lu. Nous verrons bien de quoi il retourne.