Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > DC Rebirth > Justice League of America #12-17 : Panique dans le Microvers

Justice League of America #12-17 : Panique dans le Microvers

mercredi 31 octobre 2018, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Steve Orlando / Ivan Reis & Felipe Watanabe)

Lu en VF.

Ces numéros sont parus en VF dans la revue kiosque Suicide Squad #14-15 par Urban Comics.

Quand on cherche, on ne trouve rien et on avance souvent au moment où on s’y attend le moins. C’est typiquement ce qui arrive à Ryan Choi qui retrouve enfin le signal de la ceinture de Ray Palmer. Seulement, il va falloir que le jeune homme se jette dans le microvers s’il veut retrouver son mentor. Et comme il n’est pas très sûr de lui, il préfère demander la compagnie de ses collègues d’aventure. Batman, encore lui, décide qui part et qui reste, sachant qu’il faut que certains membres continuent à se renseigner concernant La puissance derrière le miroir.
Ce seront donc Atom, Killer Frost, Batman et Lobo qui vont partir dans l’univers du tout petit. Un monde qui est insensément peuplé avec des gens qui ont des armes et qui sont prêts à attaquer les étrangers. En réalité, le microvers a subi des attaques d’orage quantique et de tempête cosmique. Des orages qui pourraient détruire la réalité même. Y compris celle des héros.

Mais Steve Orlando ne va pas se contenter d’ennemis armés jusqu’aux dents. Il jettera face aux héros des alliés plus ou moins bien intentionnés. Parmi eux, un méchant traître forcément qui ne provoquera pas beaucoup de surprise. Ceci étant, les personnages agissent de manière parfaitement logique, tout juste Batman aurait-il pu avoir son sens de la paranoïa activé, cela aurait permis d’aller plus vite dans l’histoire. Mais cela souligne aussi la naïveté des personnages les plus jeunes ce qui n’est pas une mauvaise chose.
La résolution de l’intrigue sur cinq numéros aurait, à mon humble avis, pu être résolue de manière plus compacte mais cela aurait nécessité des flash-backs plus courts et peut-être moins de cohérence par rapport aux personnages.

Ivan Reis comme dessinateur sur 3 numéros, c’est clairement un appel du pied de DC aux lecteurs. On aurait pu s’attendre à des pages plus ou moins bâclées, le dessinateur étant probablement sur des projets plus ambitieux. Mais Reis fait son boulot et le fait bien, mis à part sur des certaines cases où les personnages sont plus éloignés ou certaines autres où l’encrage se fait nettement plus brut. Ceci étant, il y a des splash-pages du microvers qui font énormément plaisir aux yeux et on sent que Reis s’est aussi fait plaisir à développer les peuples de cet univers microscopique.
Felipe Watanabe semble porté par l’élan de Reis et ses planches sont certes moins marquantes mais disposent de leurs bons moments.

Panique dans le Microvers est un récit d’héritage comme DC Comics en a le secret. Une affiliation, un adoubement officiel qui vont permettre l’existence de deux Atoms. Un récit un peu trop standard qui peut par contre faire rêver d’une série spin-off « Ray Palmer, Adventures in the Microverse » complètement inconcevable dans le paysage éditorial des deux grands éditeurs. Dommage.