Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Paper Girls #6-10

Paper Girls #6-10

jeudi 13 septembre 2018, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Brian K. Vaughan / Cliff Chiang)

La VF est parue chez Urban Comics.

Lu en VO.

Ainsi les filles se sont retrouvées sur une route au moment même où une voiture passait. Coup de chance, c’est une Erin Tieng de 40 ans qui la conduit. Forcément, voir son moi jeune est quelque peu perturbant mais après quelques questions très personnelles et surtout, une cicatrice commune très particulière, il ne peut y avoir de doute : les lanceuses de journaux sont bien arrivées dans le futur. Sauf qu’il manque l’une d’entre elles : KJ n’est pas là et il faut la retrouver.
Elles ne sont pas seules à avoir effectué un voyage temporel et voilà qu’une ado ressemblant à nouveau à Erin vient faire son apparition. Une Erin plus pragmatique et relativement insensible à ce qui pourrait bien arriver à certains passants. Alors amie déterminée ou ennemie sans remords ?

Voilà plus de 2 ans que j’ai chroniqué le premier arc de la série. Le fait d’être persuadé de ne pas avoir le numéro 7 de la série et la tentative de trouver des numéros mensuels sans passer par les Etats-Unis ont pris un certain temps. Temps que je n’ai pas cherché à raccourcir, n’ayant pas été 100% convaincu par le premier arc.
Et comme souvent, à la lecture du tome 2, je ne peux me dire « mais quelle erreur as-tu fait là ! ». Avec ce second tome, je suis tombé dingue du titre. Le décodage du langage futur est maintenant plus simple et cet univers fait de bric et de broc spatio-temporel m’a vraiment convaincu dans cet univers qui nous est contemporain (les filles atterrissent en 2016). Brian K. Vaughan va faire en sorte qu’on ne sache pas à qui se fier et le fait pertinemment bien. Les personnages en apprendront plus sur leurs futurs, ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle et les filles continueront à avancer sans vraiment voir ce qui les attend par la suite.
En sait-on plus sur les différentes factions qui courent après nos héroïnes ? Non, pas beaucoup plus. Les « old-timers » ont un agenda a priori plus compréhensible que celui de Heck, Nando et cette nouvelle Erin. Autant cela m’avait dérangé au cours du premier tome, autant pas du tout dans celui-ci. A voir comment cela se déroulera lors du troisième arc.

Les dessins de Cliff Chiang sont toujours aussi excellents, la colorisation de Matt Wilson est cohérente avec ce qu’on a pu lire jusque là et il sera intéressant de voir ce que le coloriste nous prépare dans le troisième arc où les palettes de couleur semblent être nettement plus diversifiées.
Si rien n’a beaucoup changé d’un point de vue graphique, c’est l’occasion de mentionner Jared K. Fletcher qui s’occupe du lettrage. Je ne trouve pas qu’il y ait beaucoup à retenir du travail de Fletcher jusque là. Son travail est cohérent, les bruitages sont régulièrement utilisés avec la même police de caractères et les affichages n’ont pas une grande originalité. A voir par la suite ce que cela donnera. Reste un alphabet étrange toujours très chouette, rappelant aussi bien le syllabaire japonais que l’alphabet de la série V (celle avec les humanoïdes lézards).
Un deuxième arc qui m’a donc fortement convaincu malgré un rythme qui donne peu d’informations sur la trame générale de l’intrigue et qui donne fort à faire aux personnages. Un peu comme dans une série télé donc, Paper Girls n’étant pas sans m’évoquer la série Sliders.
A noter que la couverture du TPB est l’association des quatre posters inclus dans les numéros 7-8-9-10.
Traduction pour le numéro 6 :
-  Stay Away !
-  Dammit I’m here … … And I already have it.
Traduction pour le numéro 7 : ici
Traduction pour le numéro 8 :
Dans le courrier des lecteurs, un concours demandait de décoder une lettre. La voici :
Hello,
How are you doing this
You have no right to this language
Do not trust the ANDG (le courrier des lecteurs)
Petey is not your friend
If you are reading this message we know who you are (x3)
This is not your time
Do not enter this contest (x2)
The apple has fallen far from the tree
Lunchbox
Traduction pour le numéro 10 trouvée sur Reddit :
-  CUNT
-  You fucking ingrates ! Uncle Heck gave his life for you.
-  Wha
-  No ! What have you

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.