Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > DC Rebirth > Flash Rebirth #14-20 : Rogues Reloaded

Flash Rebirth #14-20 : Rogues Reloaded

dimanche 27 mai 2018, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Josuha Williamson / Carmine Di Giandomenico, Davide Gianfelice, Neil Googe & Jesus Merino)

Ces numéros ont été publiés en VF dans la revue kiosque Justice League Rebirth #8-10 chez Urban Comics.
Et devraient voir le jour en librairie, toujours chez Urban Comics, le 17 août 2018.
Ils font suite à Speed of Darkeness.

Les Lascars ont toujours été les ennemis de Flash et ce, jusque récemment, où ils ont plutôt choisi de collaborer afin de sauver Central City de menaces comme Gorilla Grodd ou bien le Sphinx (cf le run New52). Mais depuis la tempête de force véloce (ici), ils ont décidé de se mettre à l’ombre et ont été remplacés par des vilains de plus faible envergure. De quoi occuper Flash pendant qu’ils complotent dans leur coin. "Chassez le naturel, il repart au galop !", c’est tout à fait ce que pense Gregory Wolfe, directeur du centre pénitencier Iron Heights. Mais pour Flash, il reste encore le maigre espoir que les dernières bonnes actions de ses ennemis soient un signe d’une honnêteté retrouvée. Seulement, en son for intérieur, le bolide écarlate ne peut s’empêcher de se dire que quelque chose cloche. Il mène donc une enquête et se rend compte que les Lascars sont sur un gros coup mais peut-être pas celui auquel il pense.
Pendant ce temps, Wally West cherche à en savoir plus sur celui qu’il a appris être son père et qui est devenu le Nega-Flash.

C’est parti pour une troisième aventure pour Flash et Kid Flash. Joshua Willamson ne pouvait pas laisser beaucoup plus longtemps les Lascars à l’air libre et le fait de les voir disparaître au début de Rebirth était un clin d’œil plutôt sympathique à cette bande de bras cassés dépassés par les événements de toute une population de Flash potentiels. On aurait pu se dire que le scénariste allait se pencher sur autre chose et que les Lascars ne seraient réapparus qu’après la fin de son run. Mais bon, c’était une disparition temporaire écrite essentiellement pour se concentrer sur les nouveaux personnages.
Williamson, comme les autres scénaristes avant lui, a le chic pour créer des Lascars qui semblent vraiment puissants et qui sont toujours à deux doigts de mettre la pâtée à Flash mais toujours sans franchir la barrière qui serait de le tuer. Ils sont en quelque sorte des ennemis dont l’existence est complètement liée aux héros qu’ils combattent, à l’instar d’un Professeur Zoom. On ne peut voir les choses que de cette façon, tellement le petit twist qui va faire gagner Flash semble facile (même si correctement mis en scène). Cela permettra aux Lascars et surtout à Captain Cold d’obtenir une nouvelle position sur l’échiquier du mal (mouhahahahaha). Une position très intéressante suivant ce que Willamson saura en faire.

Si tout cela est le gros de l’arc, il y aura deux épisodes qui se rencentreront sur Iris et Wally West. Cela permettra de développer Wally et son rapport avec le Nega-Flash mais aussi de retrouver les membres de Black Hole, qui n’ont bien entendu pas dit leur dernier mot. Si dans le premier cas, la conclusion semble ne pas en être une, elle donne l’occasion d’une très belle scène avec une mise en scène qui fait écho au retour de Wally West dans le monde Rebirth. Dans le second cas, j’ai été un peu surpris par le twist final et je vois déjà comment les choses pourraient se résoudre. Je n’attends qu’à être agréablement surpris.

Aux dessins, pas grand chose à dire car les trois dessinateurs sont des artistes qui ont déjà fait leurs preuves dans les deux arc précédents. Je me demande qui réalise l’effet de force véloce sur les planches. Ce rôle revient-il aux dessinateurs ou bien à Ivan Plascensia ? En tout cas, l’effet est toujours bluffant et permet de renforcer l’aspect fantastique de certaines splash-pages. Il va falloir que je me rencarde sur ce point. Jesus Merino s’occupera des numéros 18 et 19. Le dessinateur a toujours eu un style un peu indéfinissable. Je trouve qu’il a réussi ici à avoir un style régulier, même si certaines cases rappellent Alan Davis (la scène quotidienne où Iris, Wally et Barry mangent avec le père de ce dernier) et d’autres pas du tout. Au final, la facture graphique est agréable à l’oeil, c’est bien tout ce qui compte.

Voilà donc un troisième arc rondement mené même s’il a des airs d’arc de transition. Pour la suite, il faudra mettre la grande aventure de Flash de côté alors qu’il reprend du service auprès de Batman et d’un certain badge issu du tout premier numéro Rebirth.


La suite : Le badge

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.