Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Recit Complet Batman #3 : Teen Titans #1-7 + Rebirth : Damian Knows It (...)

Recit Complet Batman #3 : Teen Titans #1-7 + Rebirth : Damian Knows It All

dimanche 12 novembre 2017, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Benjamin Percy / Jonboy Meyers, Diogenes Neves & Khoi Pham)

Revue parue en VF chez Urban Comics.

Damian Wayne fête son treizième anniversaire. Seul, atrocement seul. Et s’il reçoit un cadeau, c’est un oiseau mort emballé avec amour par son grand-père, Ra’s Al Ghul. Ce n’est pas tout, le grand-père est bien décidé à éliminer Damian s’il ne se décide pas à rejoindre la Ligue des Assassins. Ligue dont il existe une sous-ligue junior dont les membres sont d’autres jeunes super-héros. Alors Damian va essayer de faire d’une pierre deux coups : se créer une équipe comme papa et se faire des amis. Enfin, si tant est qu’on peut se faire des amis en les électrocutant, droguant et kidnappant. Faut dire que Damian n’est pas un garçon comme les autres et c’est ce que vont apprendre Starfire, Raven (empathe, fille du démon Trigon), Beast Boy (métamorphe) et Kid Flash (aka le Wally West du monde New52). A eux de voir le leader qui point en Damian et de réussir à supporter son caractère très autoritaire.

Chose surprenante, si le numéro Rebirth présente les membres associés de Robin, il s’agit en bonne et due forme du début de l’histoire "Damien, le petit génie". Une entrée en matière qui aura le mérite de ne pas faire poireauter le lecteur habitué des héros trop longtemps et de bien mettre en scène un Damian pénible comme jamais. Sur ce coup-là, Benjamin Percy (Detective Comics, Green Arrow) réussit son coup. Et le scénariste ne va clairement pas s’arrêter là. Car c’est du comic-book bien barré et bien fun qu’il va nous proposer. Les choses ne sont pourtant pas si originales que ça : les Teen Titans vont devoir faire face au Poing de la Ligue qui n’est autre qu’une équipe d’adolescents miroir. Percy encre cette histoire dans la généalogie Al Ghul et développe l’arbre de Ra’s qui est finalement bien moins seul qu’on pourrait le penser.
Les relations entre les Teen Titans sont elles aussi très réussies et il est beau de voir comme les membres ont la caractère nécessaire et, avouons-le, rien d’autre de bien intéressant à faire que de suivre ce Robin, même si les choses sont particulièrement difficiles après la mort de Tim Drake (décidément, ça n’a pas été super bien fait, j’avais déjà oublié). Au rayon "franchement, en avait-on besoin", il y a la présence de Starfire qui fait un peu tâche et qui montre la limite de l’univers DC avec des générations de héros qui peuvent vieillir (les Robins) et ceux qui sont définitivement rattachés à une franchise (c’est donc le cas de Starfire) et qui sont donc pieds et poings liés. En effet, en présentant une Starfire embrassant Nightwing, on ne peut plus vraiment dire qu’elle soit une "teen". Il sera intéressant de voir si Percy l’écrira dans un rôle de grande soeur. Il y a aussi Goliath, espèce de monstre poilu apportant un peu de muscles à l’équipe mais là, j’ai beaucoup aimé la présence de cet être hors-norme, même si je ne sais absolument pas où Damian a pu le trouver.
En dehors de l’arc où Damian cherche à tenir tête à tout le monde, la revue contiendra aussi un récit en deux parties permettant à Aqualad de rentrer dans l’équipe. Plus anecdotique, ces numéros gardent toutefois le ton très agréable de la série.

Et avec un Jonboy Meyers qui signe les planches du Rebirth ainsi que du numéro un, on a droit à un véritable dessin animé sur planche, fixe et en même temps très remuant. Le dessinateur connaît et aime les personnages, cela se voit et avec une belle colorisation de Jim Charalampidis, c’est du plaisir pour les mirettes. Malheureusement, l’artiste ne reste pas plus longtemps et fait d’abord place à un Diogenes Neves en belle forme qui proposera des planches elles aussi très sympathiques. Puis c’est Khoi Pham qui tiendra la distance et dessinera tout le reste. A mon humble avis, si le travail est régulier et sans grand défaut, on y perd aussi en particularité, Pham étant un artiste qui peut toucher à toutes les séries mais qui les traite toutes un peu de la même façon.

Cela ne gâche toutefois rien à cette très bonne série des Teen Titans qui réussit à être à la fois prenante et très accessible, les jeunes ados pouvant très facilement s’attacher aux personnages. Un joli coup pour le renouvellement de l’univers DC. J’espère qu’on aura la suite assez rapidement même si cela nécessite un calage sur la série Titans et sur Deathstroke (disponible dans la revue Suicide Squad) dû à un crossover.