Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Revival #12-35

Revival #12-35

lundi 2 janvier 2017, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Tim Seeley / Mike Norton, Art Baltazar, Emilio Laiso)

Em tente toujours de vivre avec sa condition de reviver, en essayant de sentir quelque chose et sans trop se laisser aller, ce qui pourrait être très tentant. Elle va d’ailleurs chercher à aider
l’équipe de volontaires mise en place après l’accident qui a eu lieu aux frontières de la ville. Elle fera la rencontre d’une petite fille appelée Jordan Borchardt, reviver elle aussi, qui devra faire en sorte
de vivre avec des parents quelque peu désarçonnés par le comportement très mature de leur progéniture. En parlant de progéniture, Cooper va devoir gérer lui aussi les événements traumatisant auxquels il a eu à faire,
ce qui signifie plus de pages de bandes dessinées. Et vu les horreurs qu’il a vues, autant dire que le jeune garçon fait preuve de beaucoup de sang froid. Si seulement sa mère pouvait se rendre compte de ce qu’il se passe
autour de la maison ... Sauf que Dana est complètement dépassée par les événements, aussi bien par les revivers que par l’affaire qui concerne sa soeur.

En 24 numéros, il y a de quoi faire. Et pourtant, c’est peut-être là que le titre est le moins convaincant : il ne m’a pas été possible de voir des chapitres clairement marqués qui pourraient
éventuellement correspondre à un découpage en recueil. Oui, le récit est rythmé par des événements marquants mais rien de particulièrement clair. Du coup, j’apprécie beaucoup cette lecture qui
montre que Revival est une histoire complète faite d’un bloc quasi-indivisible et qui montre comment la communauté va évoluer. Mais elle a aussi un goût de "j’avance au pas tranquille de l’escargot" qui
fait tout pour retarder les explications qui seront je l’espère satisfaisantes, aussi surnaturelles peuvent-elles être. Je rassure toutefois les lecteurs qui seraient en cours de récit : les choses avancent bel et bien
surtout autour des derniers numéros que j’ai lus (le comportement parfois erratique de Dana et d’Em vont enfin trouver une explication). Et sachant que la série s’arrêtera au numéro 48, il y avait logiquement besoin d’aller de l’avant.
En fait, là où Terry Moore garde un lot de personnages relativement restreint dans son excellent Rachel Rising, je trouve que Seeley se dilue dans trop de protagonistes dont la présence semble assez interchangeable. Chaque reviver
ayant un peu d’importance peuvent soudain disparaître sans que cela ait d’aspect marquant. Un peu comme s’ils étaient interchangeables, ce qui est assez dommage. Le pauvre Rhodey Rasch, par exemple, est un personnage qui va initier des pistes
d’histoire assez intéressantes pour les voir s’arrêter brutalement. Mais peut-être que tout cela aura plus de signification en fin de récit.

Aux dessins, Mike Norton est toujours présent. Il donnera toujours des planches très jolies avec des personnages qu’il maîtrise bien. Ceci étant, il y a quelques fill-ins, sur quelques pages assez marquantes parce qu’on se rend compte
très clairement du changement de dessinateur ou même sur un numéro entier confié aux soins d’Emilio Laiso, déjà lu sur Hack/Slash. Là, la différence est moindre, même si elle est notable, Laiso dessinant des personnages plus raides que Norton.
Certains passages montrent que le dessinateur attitré a du mal à garder la cadence et ses pages, plus centrées sur l’action vont se faire maigres en ce qui concerne les décors, ce qui n’est pas gênant en soi dans le cours de la lecture mais qui peut
être relativement visible lors d’une rapide relecture. On notera dans le numéro 12, la présence d’Art Baltazar qui réalisera les planches de comics faites maison par le jeune Cooper Cypress. Une bien bonne idée qui rend forcément très bien dans la lecture.

Au final, si mon sentiment très positif concernant Revival est revu un poil à la baisse faute à une progression assez lente des événements, les derniers numéros donnent le change et apportent quelques réponses aux questions que l’on se pose. J’espère donc que
Tim Seeley et Mike Norton apporteront celles qui manquent dans les 12 numéros qui restent à la série.


Pour rappel, le découpage en recueil de la série :
- Vol. 1 : #1-5
- Vol. 2 : #6-11
- Vol. 3 : #12-17
- Vol. 4 : #18-23
- Vol. 5 : #24-29
- Vol. 6 : #30-35