Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > Green Lantern > Guy Gardner, Collateral Damage

Guy Gardner, Collateral Damage

lundi 8 janvier 2007, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Howard Chaykin)


Les grands sages d’OA ont confié à des êtes nobles des bagues magiques leur permettant de faire régner l’ordre dans le secteur de l’espace où ils habitent. Que ce soit Kilowog, Hal Jordan ou bien G’Nort, chacun a mérité sa bague. Même Guy Gardner, un macho insensible et cynique, bien qu’on se demande encore comment il a fait pour devenir un membre des Green Lantern Corps.

Alors que Gardner est en train de draguer lourdement une des clientes de son bar, les Warriors, G’Nort l’interrompt. Autrefois, Guy lui aurait envoyé son poing en travers du museau mais pas cette fois-ci. G’Nort semble avoir changé et Gardner ne tarde pas à apprendre que G’Newt, la planète de son collègue canin, a été ravagée lors de la guerre interplanétaire entre Rann et Thanagar. Gardner apprend que certains membres des deux planètes cherchent un arbitre impartial pour régler le conflit. Et même Guy Gardner est bien obligé de comprendre que si le conflit ne s’arrête pas un jour, il arrivera tôt ou tard dans le secteur spatial de le Terre. Mais est-ce bien une bonne idée de confier un arbitrage aussi important à quelqu’un d’aussi peu diplomate que Guy Gardner ? Surtout quand il est, sans le savoir, lui-même la cible d’une bande d’extra-terrestres sauvage.

Entre les Ranniens et les Thanagariens, entre les Tormocks et les Vuldariens (dont Gardner possède une partie de leur ADN), autant dire
que l’espace comporte sa dose d’extra-terrestres belliqueux et de ce côté-là, Howard Chaykin va s’en donner à coeur joie dans les bastons
bien violentes que ce soit sur les planètes ou dans l’espace. Ceci étant, à tous ceux qui espéraient une résolution du conflit Rann/Thanagar
dans ce two-parts, il faudra qu’ils se résignent. Et c’est peut-être là la plus grosse erreur de Chaykin.


Car Collateral Damage aurait pu être deux choses : tout d’abord, un événement digne de ce nom car le conflit entre Rann et Thanagar dure depuis déjà un petit moment (la mini série Adam Strange a commencé en novembre 2004) et une comédie car employer Guy Gardner dans un bouquin sérieux est un beau gâchis. Or Chaykin, que ce soit son souhait propre ou bien les directives de DC, échoue dans les deux tableaux. Passons sur le conflit entre les deux planètes, DC garde peut-être ce conflit sous le coude pour nous proposer un crossover de l’univers DC quand Ranniens et Thanagariens arriveront effectivement près de la planète Terre. Par contre, pour le côté comédie, oui, vous aurez les répliques toujours aussi blessantes de Gardner, oui, il y aura des personnages plus malins que lui qui lui répondront mais bizarrement, le tout ne fonctionne pas vraiment. Parce que Gardner s’en sort bien tout d’abord et parce que la mise en page habituelle de Chaykin (3 grandes cases par page avec les gros plans de rigueur) ne lui permette pas de donner un rythme rapide et surprenant nécessaire aux gags.

Passons sur certains dessins parfaitement loupés (argh, le corps de la Thanagarienne, page 31 du premier numéro) et vous comprendrez que ce Collateral Damage est réservé aux fans de Chaykin et éventuellement à ceux du Green Lantern le plus arrogant de tout l’univers (et même eux pourraient être déçus).

Messages

  • Hello Mathieu,

    Ce commentaire à un double but, dans un premier temps vérifier que tu fonctionne bien et ensuite te donner mes impressions sur ce « collateral damage ».

    Bon, je vais planter un peu le décor. Je suis un parfait inculte en ce qui concerne l’univers DC. Je fais partie de cette génération qui a bouffé du Strange, mais qui est malheureusement arrivé un chouilla trop tard pour le soupoudrer d’Aredit.
    Il y a un an de ça, j’ai recommencé doucement à m’acheter quelques DC, histoire de voir ce qu’il se passait dans leur univers et j’ai particulierement accroché sur le retour du Green Lantern Corps et con petit côté "Space Opera".

    Lorsque j’ai vu ce collatéral, je me suis rué dessus car il s’inclut dans l’univers du GLC et parce qu’un Chaykin au dessin ça le fait bien.

    Finalement, j’aurais peut être du m’abstenir, graphiquement cette mini série est loin d’être une réussite. Non seulement, comme tu le soulignes, certaines planches sont hideuses, j’irais même un plus loin en ajoutant qu’il faut se débarasser du coloriste. J’ai énormément de mal avec la colorisation numérique et ce genre d’ouvrage ne va pas faire remonter sa cote.... on est à 2 doigts d’un Lynn Varley dans DK2, on sent la colorisation Adobe Illustrator-isée qui finit par faire mal aux yeux.

    Pour ce qui est du scénrario, c’est plaisant à lire mais ca s’arrête là. Evidemment tous les ingrédients de Gardner sont réunis pour le fan, mais tous le bouquin repose sur la personnalité de ce crétin et j’ai fini par m’en lasser.

    Je me demande ce que va donner ce personnage sur le long terme. Evidemment il est intéréssant mais la manière dont il est utilisé à outrance actuellement risque de plomber sa crédibilité.
    On verra bien...

    A+,
    jeFFF