Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Oni Press > Brides of Helheim #1-6

Brides of Helheim #1-6

mercredi 2 mars 2016, par Mathieu Doublet

(Oni Press / Cullen Bunn / Joelle Jones)

Sigrid est une jeune femme qui a besoin de quelqu’un pour se débarrasser de Mordvig, un ours monstrueux qui terrifie son village. Et niveau
légendes terrifiantes, il existe apparemment non loin de là un autre village désert si ce n’est pour la présence de sorcières et d’un homme mort.
Qu’à cela ne tienne, Sigrid va au village hanté avec le cadavre de son père et demande à Rikard le Draug (cadavre ambulant et conscient) de lui donner
un coup de main. Le viking un peu rouillé va être touché par la demande et va affronter le monstre. Mais Rikard n’aura pas qu’à affronter un animal géant.
En effet, la jeune Kadlin a enfin trouvé le sorcier responsable de sa tragédie personnelle. Mais celui-ci se cache, peut-être pour regagner suffisamment de forces
et repasser à l’assaut.

Cullen Bunn & Joelle Jones reprennent donc leur héros (cf. Helheim) et continuent la destinée des différents personnages. Quelques années ont passées et il
est étrange que la soif de vengeance de Kadlin ne s’exerce que maintenant. Bunn tisse donc une mini-série rapide à lire dont le fil conducteur est tout de même très simple
(introduction - on va chercher le vilain magicien - il reprend la main après quelque chose d’inattendu - il est battu après avoir fermé quelques boucles - fin). Y a pas à dire,
c’est propre, c’est carré mais ça ne fera pas trop appel à votre cerveau. Par contre, niveau spectacle, on aura droit à de belles scènes avec des monstres gigantesques et des combats
dantesques.

Joelle Jones avait déjà prouvé qu’elle était tout à fait capable d’illustrer des combats violents. Hé bien, elle continue de plus belle avec cette seconde mini-série. Elle donne vie
aux scènes spectaculaires imaginées par le scénariste avec une redoutable efficacité et il n’y a qu’une ou deux scène en fin de mini-série où on en sent un peu plus que l’artiste fatigue
un peu. En tout cas, de Mordvig aux créatures proches des Shaï Hulud de Dune, le bestiaire est soigné. Les personnages aussi ceci étant dit avec des personnages féminins soignés et dénudés
(alors attention, dans le lot, on a aussi de la sorcière toute fripée - moyennement bandant).

Brides of Helheim est donc le digne successeur de Helheim avec peut-être un côté spectaculaire plus poussé et des personnages un peu plus taillés à la hache. Il en ressort un divertissement agréable
si on aime l’action qui tache et qui pourra être relu avec plaisir. De mon côté, je ne le garderai probablement pas en mémoire mais je me souviendrai que les deux récits sont tout à fait agréable et donc
de qualité. D’autant qu’à la suite de Brides of ..., on nous tend la perche pour une troisième mini-série qui sera très probablement appelé Son of Helheim. Cela fait déjà quelques mois que Brides s’est terminée et
que la suite n’a pas été annoncée mais l’espoir fait vivre.