Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Rat Queens #5-10 : The Far Reaching Tentacles of N’Rygoth

Rat Queens #5-10 : The Far Reaching Tentacles of N’Rygoth

samedi 27 février 2016, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Kurtis J. Wiebe / Rob Upchurch & Stjepan Sejic)


C’est l’heure du repos après la débauche qui a réussi à innocenter les Rat Queens des désastres qui ont touché Palisade et qui ont mis toute la faute
sur les épaules de Lady Bernadette, Lady qui a eu la bonne idée de mettre les voiles. On peut même dire que le bonheur touche le quatuor puisque le maire lui-même
les fait venir. Non pas parce qu’elles ont détruire le pénis en pierre de la statue gigantesque qui ornait la mairie mais bel et bien pour leur élan quasi-patriotique
et le fait qu’elles aient défendu Palisade de la dernière attaque orque en règle. Le maire leur propose aussi un joli marché : être en quelque sorte un groupe de mercenaire
dédié à la ville. Autant dire que les choses ne pourraient pas aller mieux. A moins que Sawyer ne fasse kidnapper par un veuf éploré qui cherche du réconfort auprès des Grands Anciens.
A moins que Dee ne rencontre à nouveau son mari qui va essayer de la faire revenir dans leur société de nécromants.

Wiebe développe son histoire, apporte à ses héroïnes leur lot de mésaventure et de bonheur aussi. Les personnages sont développés intelligemment présentant pour chacune leurs regrets passés.
Cela va se dérouler à la fois pendant l’histoire classique et aussi pendant l’attaque finale contre un monstre terrible qui rentre dans l’esprit des gens. En développant les personnages,
Wiebe se donne bien entendu de quoi écrire pour les nouvelles aventures des Rat Queens. Celles-ci sont toujours aussi entières, peu discrètes, complètement tarées avec peu de modération en ce qui
concerne le sexe, l’alcool ou la drogue. Alors certes, il y a fort à parier que les plus conservateurs des lecteurs seront choqués d’autant plus que le tout est diablement récréatif voire même
humoristique. Mais bon, on connaît l’adage "Kids, don’t try this at home !".

Aux dessins, deux artistes à bord. La raison de ce changement est assez sombre en réalité. En effet, en cours de parution de série Rob Upchurch a été accusé d’avoir battu son ex-femme (bien après les faits,
le dessinateur se confiera auprès d’une journaliste de Comic Book Resources).
En forcément, il a été débarqué de la bande dessinée, a fortiori d’une bande dessinée où les personnages féminins sont aussi forts. Cela n’enlève rien à la qualité du travail d’Upchurch qui gère absolument toute la partie
graphique du bouquin. Son style est toujours aussi fin, les couleurs superbement rendues et la mise en page explosive avec des personnages qui sont superbement mis en scène.
Ce sera Stjepan Seijic (Witchblade, Sunstone, Death Vigil) qui prendra la suite. De mon côté, je trouve ce dessinateur aussi très talentueux avec une capacité à aligner les travaux avec une certaine célérité
tout en donnant le change et en proposant de jolies planches. Bien sûr cela aurait causé presque 5 mois de retard sur la série et Sejic ne sera qu’un artiste de dépannage en attendant quelqu’un de plus régulier en la présence
de Tess Fowler.

Au final, ce deuxième arc de Rat Queens continue sur les traces du premier : fun, agressif, rock’n’roll, très orienté jeu de rôles, j’espère qu’elle continuera de gagner des lecteurs et de prospérer un petit moment.
En attendant, la série semble très appréciée auprès des cosplayeuses ce qui lui permet d’avoir un bon buzz sur les réseaux sociaux.