Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Marvel Comics > X-Men et affiliés > All-New X-Men, Indestructible Hulk, Superior Spider-Man Team-Up Special (...)

All-New X-Men, Indestructible Hulk, Superior Spider-Man Team-Up Special #1

mardi 22 décembre 2015, par Mathieu Doublet

(Marvel Comics / Mike Costa / Kris Anka, Jacob Wyatt & Michael Dyalinas)


Les jeunes X-Men ont quartier libre et décident de redécouvrir Times Square. Mais la différence est grande et Jean Grey en particulier a du mal à supporter tout ce nouveau monde si bruyant. Alors les super-héros vont faire un tour dans un parc, endroit plus relaxant. C’est là que Hank rencontre une jeune femme qui a l’air autant à l’aise avec la poésie que les sciences. Cette dernière se trouve être l’élève d’un ancien professeur de Hank et celui-ci trouve que ce serait une bonne idée de lui rendre visite. Mais voilà que le laboratoire du professeur est attaqué par nul autre que Docteur Octopus. Une version plus jeune que d’habitude, une version qui aurait peut-être profité de l’arrivée temporelle des jeunes mutants. Et pour aider Hank et sa bande, il y aura non seulement un Superior Spider-Man qui va bien entendu prendre les choses très à coeur mais aussi un Docteur Banner en mode super zen.

Je ne savais pas que Marvel se permettait encore ce genre d’initiatives où trois séries qui n’ont rien à voir ensemble partagent une même intrigue. C’est pourtant ce qui se passe dans "The Arms Of Octopus" et Mike Costa arrive à tirer son épingle du jeu. Si Spider-Man version Ottavius arrive un peu comme un cheveu dans la soupe (il faut comprendre qu’une de ses patrouilles l’amène jusque sur les lieux d’une bataille), autant Banner est correctement introduit. Les deux personnages auront toutefois un rôle important dans l’histoire, ne se contentant pas d’être des faire-valoir : la présence de Banner ne sera pas sans conséquence pour Cyclope et Spider-Man arrivera à jouer les profs pour les ados de l’atome.

Qui dit trois numéros spéciaux (probablement sortis le même mois) dit aussi trois dessinateurs qui ont la particularité et l’avantage de dessiner et de s’encrer. Moins d’intermédiaires et donc un planning probablement plus simple. Seuls les coloristes changent, Rachel Rosenberg prenant la place de Jordie Bellaire pour le numéro de Superior Spider-Man. A mon goût, le plaisir est allé decrescendo. Anka est fun, avec un dessin et des proportions particulières qu’il maîtrise et qui correspondent bien à Beast. Wyatt continue dans un style que je trouve assez à la mode ces temps-ci chez Marvel, à savoir quelque chose d’un poil rétro rappelant Martin ou Samnee. C’est Dyalinas qui fera le boulot qui me convient le moins, à savoir de bons super-héros costumés mais des humains sans masque que je trouve peu jolis. Ceci étant les trois numéros se laissent lire sans déplaisir avec des styles vraiment différents et personnels, empruntant si je ne m’abuse autant aux comics qu’au franco-belge.

The arms of octopus n’est clairement pas l’histoire du siècle mais permet de se faire rencontrer des personnages qui ont assez peu l’occasion de le faire en dehors des événements cataclysmiques. Comme l’alchimie fonctionne bien, c’est autant de pris pour le lecteur.