Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Outcast #7-12

Outcast #7-12

mardi 10 novembre 2015, par Mathieu Doublet

(Image Comics - Skybound / Robert Kirkman / Paul Azaceta)


S’il lui fallait encore perdre un peu pied face à sa foi, le révérend vient de prendre un sacré coup après avoir rencontré Sidney, le supposé frère du voisin de Kyle.
Mais bien entendu, comme le bon homme d’église qu’il est, il prend cela comme un nouveau test, une nouvelle épreuve à surmonter. Alors qu’il se rend compte que ses exorcismes
ont peu fonctionné, quel autre chemin pourrait-il emprunter ?
Pendant ce temps-là, Megan va faire un tour à Charleston, histoire de voir comment Allison vit avec sa petite fille après qu’elles aient quitté toutes les
deux la vie de Kyle. Rappelons que son ex-femme est persuadée qu’il l’a battue jusqu’à ce qu’elle en perde conscience et qu’il a aussi frappé sa fille, alors que c’est elle, dans un
accès de possession qui est la source de tous leurs problèmes. Megan en profitera aussi pour faire un crochet et tenter de ranger pour de bon un événement traumatisant de sa vie.
Et Kyle dans tout ça ? Il cherche à comprendre ce qui arrive et pourquoi son pouvoir ne fonctionne pas toujours. Pour cela,
il a besoin de faire des expériences et plutôt des expériences sur les autres, ce qui ne va pas toujours se faire facilement.

Avec ce second arc d’Outcast, série déjà prévue pour arriver sur les écrans de télévision, Kirkman arrive à nous donner quelques réponses. Mais de là à dire que c’étaient des réponses recherchées
par les lecteurs, il faut bien avouer que ces lecteurs étaient soit très novices en matière horrifique, soit très gentils de poser les dites questions aux créateurs comme s’il s’agissait de mystères
insondables. En ce qui me concerne, j’ai apprécié l’avancée des événements même si les personnages ne réagissent pas vraiment au quart de tour, quant aux conséquences de ce qu’ils apprennent. Au moins, un
semblant de règle s’installe et permet de comprendre un peu mieux comment les possédés fonctionnent. Tout n’est bien entendu pas révélé, loin de là, et puisque Kirkman en a au moins prévu pour 3 ans, les réponses
arriveront au compte-gouttes à moins que l’ennemi affiché ne soit que le premier d’une longue liste. La conclusion de l’arc ne reflète pas une grande avancée par rapport à celle du premier arc ce qui est assez frustrant
mais au moins cela ne remet pas en cause tout ce qui s’est passé avant.

Graphiquement, on est toujours dans le domaine de la grande qualité avec le formidable travail de Paul Azaceta et les couleurs d’Elizabeth Breitweiser qui se marie bien avec les ombres du dessinateur. Il paraît qu’il faut aussi
citer le travail d’un lettreur dans une chronique de comics alors faisons-le, Rus Wooton nous propose du travail tout à fait honnête mais je n’ai pas trouvé que son travail était particulièrement renversant d’originalité. Au moins,
il ne fait pas sortir le lecteur de sa lecture et c’est peut-être sa discrétion qui fait toute sa force.

Outcast se lit toujours très bien mais le format recueil est désormais évident. Du coup, j’ai arrêté de le précommander et le prendrai en recueil ou bien en promo numérique. La version papier mensuelle permet de lire le courrier
des lecteurs qui contient parfois de petites perles comme le courrier d’un lecteur français tentant d’expliquer aux créateurs que Dieu n’existe pas et que comme le bouquin parle beaucoup de religion, il l’abandonnerait. Forcément,
d’autres lecteurs réagissent à cette lettre, certains avec plus de sagesse ou de démonstration que d’autres. Un autre courrier permet de souligner que Kyle n’est peut-être pas seul à posséder ses facultés, quelque chose que je n’avais
pas complètement réalisé. Mais pas de quoi prendre le comics en mensuel, contrairement à un Sex Criminals par exemple où le courrier des lecteurs vaut son pesant de cacahuètes.