Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Vertigo > Testament TPB #2 : West of Eden

Testament TPB #2 : West of Eden

samedi 11 août 2007, par Mathieu Doublet

(Vertigo / Douglas Rushkoff / Liam Sharp & Peter Gross)

Ce TPB reprend les épisodes #6-10 de la série régulière.


Tandis que les dieux se répartissent les différentes composantes de l’univers, Dieu, celui sans visage, crée sa petite boule bleue avec ses plantes, ses animaux et puis ses deux petits protégés Adam et Eve. Un plan sans accroc comme dirait Hannibal de l’Agence tout risque. Mais c’est sans compter sur Astarte qui réussit à s’infiltrer dans ce paradis sous l’apparence de l’arbre de la connaissance. C’est Atum-Ra qui profitera de cet arbre, qui sera le serpent et qui tentera Eve avec la célèbre pomme.

Plus ou moins à notre époque, les parallèles continuent. Alan Stern, alors jeune chercheur, a conçu un être informatique vivant avec une intelligence artificielle autonome. Mais ses relations avec une jeune étudiante en psychologie, Greta Ricouer dont le père est un activiste anti-mondialisation véhément, vont lui poser certains problèmes. Heureusement que la chance tourne très vite. Une chance qui va amener Alan à faire un choix sans se douter de toutes les conséquences qui vont en découler.

Rushkoff décide de faire un tour par la case ’Origines’ de tout son nouvel univers. Quel sera le fruit du nouvel arbre de la connaissance ? En quoi cela enseignera-t-il le bien et le mal à Alan et Greta ? Il est à la fois sympathique mais aussi troublant de voir que chaque personnage "contemporain" peut avoir plusieurs rôles dans le récit biblique : Aln est donc autant Adam que l’un des deux frères Abel et Cain. Cette première partie permet d’en savoir un peu plus sur le monde du premier TPB auquel le lecteur est habitué. On comprend alors bien mieux le rôle du mystérieux Green par exemple.
Cette partie permet à Liam Sharp de se reposer. C’est Peter Gross (dessinateur Chosen avec Mark Millar chez Dark Horse ou bien Bamboo en VF) qui se charge de l’interim. Les styles des dessinateurs sont proches mais Gross est plus direct, plus sale que ce que Sharp a réalisé pour le début de la série. A charge donc pour Gary Erskine d’adoucir ce trait ou de l’affiner.

Il ne s’agira pas seulement d’origine dans ce TPB puisque dès le numéro 8, on revient à l’époque futuriste du début de la série où Jake et sa bande de hackers sont recherchés. Toute une galerie de nouveaux personnages vont faire leur apparition ou bien gagner en profondeur (le jeune Alec) et ce toujours en relation avec des passages de la Bible. C’est à l’issue de cette histoire que les choses vont prendre un tour pour le moins singulier laissant tous les protagonistes (aussi bien humains qu’éthérés) se demander ce qu’il pourra bien se passer.
Sharp est de retour et son dessin est toujours aussi fin. Dans le numéro final de ce TPB, le dessinateur se permettra même une mise en page originale (enfin pour du comics hein ! Pour une mise en page originale, autant aller lire les BDs de Marc-Antoine Mathieu).

Ce deuxième TPB s’achève sur un très bon cliffhanger qui ne donne qu’une seule envie : lire la suite !
(Le TPB a apparemment des notes explicatives à propos des 10 numéros de la série pour ceux qui veulent en savoir toujours plus.)

P.S. Grâce à ma mère (oui, ma mère), j’ai pu m’apercevoir qu’une des cases du numéro 7 correspondait au tableau de Manet, Le déjeuner sur l’herbe. Une coincidence qui ne doit pas en être une car en allant voir la bio de Douglas Rushkoff sur son site, on comprend que Rushkoff travaille beaucoup sur les images culturelles et le fait qu’elles reviennent habillées de différentes façon. Il y a même une scène dans le tout premier numéro de Testament où un des professeurs de Jake tient le même discours (avec une image d’Hawkman en fond). Le titre du TPB même est certainement une allusion au film d’Elia Kazan, A l’est d’Eden.


Pour acheter ce livre :

En VO :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0