Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > Autres éditeurs > Sisters

Sisters

dimanche 9 août 2015, par Mathieu Doublet

(Scholastic / Reina Tegelmeier)


La petite Raina est une jeune fille joyeuse mais se sentant parfois seule à la maison, elle demande une chose à ses parents : une petite soeur. Sauf que les premiers contacts et même les suivants ne sont pas vraiment ceux qu’elle espérait : dès son plus jeune âge, Amara est tout sauf une petite soeur sociable. Souvent de mauvaise humeur et voulant rarement faire la même chose que sa soeur, Amara et Raina ont des caractères complètement différents. Au moins, elles partagent toutes les deux un certain amour du dessin. Mais même dans ces cas-là, on ne peut pas dire qu’elle fasse les choses ensemble.
Les années passent, Reina aborde l’adolescence en compagnie de son walkman et un grand voyage se profile : il faut aller voir la famille à l’autre bout des Etats-Unis et cinq billets d’avion (parce qu’entre temps un petit frère a aussi fait son apparition), ça fait cher. Celui qui s’en tire le mieux finalement, c’est le père puisqu’il prendra l’avion seul tandis que la mère prendra le van et emmènera sa progéniture dans une expédition mémorable. Attention, pendant un voyage routier de plus d’une semaine, il serait fort étonnant que n’explosent pas quelques chamailleries.

Après l’excellent Smile et le très bon Drama, Reina Tegelmeier revient avec une belle régularité dans les rayons des libraires. La recette est maintenant connue : un récit forcément romancé comportant une bonne dose d’autobiographie. Et comme pour ses deux autres bandes dessinées, la lecture fonctionne très très bien tout simplement parce qu’on arrive aisément à comprendre ce que la jeune fille ressent (même sans en être une). Les bagarres avec les frères et les soeurs, finalement, ça n’est pas très différent, et le fait que chacun n’arrive pas à cohabiter avec l’autre non plus. Voyages en voiture, partage des chambres, ... autant de situations souvent vécues par le commun des mortels.
Mais Tegelmeier n’oublie pas non plus de parler aux adolescents et si il ne s’agit que d’un passage dans tout le livre, le fait qu’elle parle de son adolescence qu’elle vit différemment de ses cousins (et surtout sa cousine) permettra de ne jamais oublier son public adolescent qui tout comme elle l’a fait, se cherche.

Il y a presque 200 pages de BD dans Sisters. Et je vous avouerai qu’il ne m’a pas fallu longtemps pour les avaler. D’une traite. Si si. Ca n’est pas vraiment un tour de force puisque le livre est un petit format, que le nombre de cases dans chaque planche est limité et que le dessin rond et adorable de l’auteure permet une lecture très aisée. Les pages défilent, on s’amuse à voir les expressions des personnages et les cases contiennent juste ce qu’il faut de détails sans qu’on se demande si on n’est pas passé à côté de quelque chose. Les couleurs chaudes de Braden Lamb achèvent ce sentiment agréable qui transpire des pages.

Sisters est donc le digne successeur de Smile et Drama. Je ne vais pas vous dire qu’il s’agit d’un livre que je qualifierai de "préféré" mais Sisters réussit le tour de force de me parler alors que je suis différent de l’héroïne principale et montre bien tout le savoir-faire de l’auteur. Mon impression est exactement la même que pour Drama (quelque chose de frais et de doux) et visiblement Raina Tegelmeier a encore beaucoup à dire avec son propre personnage sans se répéter. Du tout bon donc.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0