Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Monster Elementary

Monster Elementary

mercredi 29 juillet 2015, par Mathieu Doublet

(Broken Oar Productions / Nicholas Doan / Caanan Grall, Lee-Roy Lahey, Cal Moray, Josh Gowdy, Christopher Tupa, Patty Variboa, Daniele Serra & Bobby Timony)


Le souci pour un jeune monstre, c’est de recevoir une éducation de qualité. Et quand son école subit un raid par les forces spéciales
du FBI, c’est le signe qu’il va falloir changer d’établissement. Un établissement normal avec des enfants normaux. Et pour Desmodus le vampire,
Lukos le loup-garou, Francesca la créature reconstituée, Rags la momie and Gilda la toute petite créature du marais, les choses vont être
moins facile et chacun va accepter les nouvelles règles avec plus ou moins de bonhomie. Pour Desmodus, c’est en plus nettement plus particulier car
s’il a une bague magique lui permettant de vivre de jour, il prend rapidement en grippe Vanessa Elle Sing, la seule élève à comprendre sa nature profonde.

Voilà donc le cadre de Monster Elementary, un projet Kickstarter,
lancé en juillet 2013 et qui aura mis grosso modo un an pour voir sa réalisation matérielle, ce qui n’est pas inhabituel pour un projet de ce type.
Au programme, 16 récits composés d’une à huit pages qui mettent en scène nos jeunes héros. Chacun aura son souci propre, sachant que le vampire est la figure centrale
du bouquin. Figure centrale certes et c’est le seul à avoir un réel adversaire mais c’est aussi le moins drôle et peut-être le moins intéressant. Le loup-garou a une obsession
pour les jus de fruits ce qui amènera un running gag, Francesca va vivre une belle histoire d’amitié qui risque de tourner court et Gilda est la toute petite avec une grande
bouche, complètement honnête et donc tout aussi bizarre que les autres.
Le cadre est humoristique et destiné à tous les publics. De ce côté-là, on peut dire effectivement que Monster Elementary est complètement inoffensif. C’est peut-être aussi
là que le bât blesse. Difficile de ne pas penser aux productions "Tiny" ou "Itty Bitty" du duo Art Balthazar et Franco quand on lit les aventures de ces monstres sacrés des films d’horreur
en version miniature. Mais Monster Elementary ne se permet pas de se lâcher ; du coup, on reste dans le cadre de la comédie sage avec ses codes bien respectés mais aussi sans beaucoup de
surprises. Comme Nicholas Doan cherche aussi à faire évoluer ses personnages, il passe par la case développement de personnages qui est, à mon humble avis, mal mélangé avec la dose d’humour
nécessaire.

Restent les dessins qui sont suffisamment jolis pour m’avoir convaincu de suivre le projet. Il faut dire que l’armée de dessinateurs s’en donne à coeur joie et qu’il y aura de jolies
scènes d’action ou de chaos complet. Si Caanan Grall est le co-auteur et celui qui se charge des premiers récits, il ne fait pas partie des dessinateurs que j’ai préférés dans ce recueil.
Je ne dis absolument pas qu’il fait du mauvais boulot, loin de là, (et vous pouvez allez jeter un oeil sur son site personnel,http://occasionalcomics.com/) mais j’ai préféré les styles
nettement plus différents de Patty Variboa, plus géométrique, ou plus léchés de Cal Moray (qui tape fort dans un style animation) ou Lee-Roy Lahey qui va chercher plus volontiers dans un style comic-strip.

Au final, ce premier volume de Monster Elementary ne possède pas la graine de folie nécessaire pour que je m’amuse. Le titre a cependant convaincu puisqu’il a obtenu la médaille d’or des Independent Publisher Book Awards
(palmarès ici) et vous pouvez vous faire une idée en allant sur le site officiel de la série http://www.monsterelementary.com/ où vous pourrez lire les premières
pages du bouquin. Et éventuellement participer au financement du volume 2 ...