Onirique Comics 7.1

Accueil > Para-comics / Meta-comics > La légende d’Aquaman par Mark Waid (1989) - 1ère partie

La légende d’Aquaman par Mark Waid (1989) - 1ère partie

jeudi 9 août 2007, par Mathieu Doublet

1. L’âge d’or

Parmi les 50 (NdT : 70 maintenant) années précédentes, le genre super-héroïque has waxed and waned. Contrairement à aujourd’hui, où les super-héros sont le genre proéminent, ils ont quasiment disparu durant les années 50.
Seulement les six éléments les plus forts et les plus durables ont survécu : Superman, le grand défenseur de la cause Américaine ; Batman, l’enquêteur sombre ; Wonder Woman, la guerrière amazone ; Blackhawk, le chef d’une escadrille défenseurs de la liberté ; Green Arrow, le Guillaume Tell moderne ... et Aquaman, le roi des spet mers.

Tandis que les super-héros disparaissaient - à tout jamais pour certains - Aquaman et ses compatriotes sont devenues des légendes, du comic-book à juste titre. Après tout, Superman fut le premier et le plus puissant des bienfaiteurs, définissant le terme "super-héros" ; Batman était l’archétyoe du chevalier sombre et le modèle pour des douzaines de combattants du crime sans super-pouvoirs ; Wonder Woman était la première femme à combattre le crime ; et ainsi de suite.

Mais qu’y avait-il de spécial à propos d’Aquaman ? Comment a-t-il survécu ? Dès sa première apparition, il a dû faire quelque chose de très particulier. Contrairement aux autres super-héros, son costume et son apparance actuelles sont identiques à sa version originelle, et ses super-pouvoirs et super-capacités, bien que limitées, sont restées constants.

D’un autre côté, son origine, ses motivations et ses méthodes, telles que nous les connaissons maintenant, ont changé du tout au tout au fil des ans. Depuis 1941, il est apparu aux côtés de nombreux personnages de l’univers DC. Il a été un simple individu, un roi, ... et est même devenu l’un des plus grands super-villains de DC.

Voici la lègende d’Aquaman.


Les débuts d’Aquaman (1941)

Tout a commencé en 1935 au sein de la revue New Fun. Malgré son num, New Fun Comics n’était pas entièrement consacré au genre humoristique. Il y avait aussi des BDs policières ou bien d’aventure. Quand le titre changea en 1936 en More Fun, les titres d’aventures furent la principale attraction mettant en scène Radio Squad, Wing Brady, Bulldog Martin et bien d’autres.

Mais au début des années 40, More Fun succomba à la vague des super-héros initiéé par le succès de Superman. Les combattants du crime en costume arrivèrent de plus en plus, transformant le titre en récit d’aventures avec des personnages surpuissants qui existent encore aujourd’hui : le premier, le Spectre, apparut dans le numéro 52 ; Doctor Fate suivit au numéro 56 ; Johnny Quick - un Flash du pauvre, qui
malgré la présence d’artistes bien meilleurs que ceux de Flash, disparut dans les années 50 (NdT : et fut repris par Alan Moore depuis) - commença au numéro 71 ; et Aquaman (en compagnie de Green Arrow) fit sa première apparition dans More Fun #73 (novembre 1941).

Bien que les paternités des scénaristes et des artistes de cette époque soient perdus, la création de ces trois derniers personnages sont crédités à Mort Weisinger, l’un des éditeurs expérimentés de DC. Nous sommes sûrs et certains que Paul Norris fut le premier à dessiner Aquaman, dans un numéro qui révéla les origines du roi des sept mers - même si, comme la plupart des super-héros de l’âge d’or, cette histoire est bien différente de celle avec laquelle les lecteurs d’aujourd’hui sont familiers.

L’histoire débute avec un navire chargé de rescapés et de personnel hospitalier, chassé et détruit par un sous-marin Nazi. Alors que les passagers utilisent les canots de sauvetage, les Nazis se préparent à renouveler leur tir afin d’anéantir tout survivant. C’est alors que des mains gantées prennent l’avant du canot et qu’un nageur orange s’occupe d’écarter le navire de tout danger. L’étranger saute alors sur le sous-marin et boxe des allemands couards jusqu’à que ceux-ci fassent demi-tour et s’en aillent. Plongeant à son tour, le nageur contacte des marsouins dans leur propre langage et leur demande de ramener le canot vers la rive.


L’étranger, qui s’appelle Aquaman, raconte son histoire au capitaine du bateau. Son père était un fameux explorateur sous-marin dont la femme mourut suite à l’accouchement de leur fils. Voulant connaître les secrets de l’océan, son père découvrit le royaume perdu d’Atlantis, détruit depuis longtemps par un cataclymse naturel. Il se construit uen maison étanche au sein d’Atlantis et commença à étudier toutes les informations, les techniques et les outils des Atlantes. Dans ces informations, il trouva le moyen d’apprendre à son fils comment récupérer de l’oxygène de l’eau, lui permettant de vivre dans les profondeurs.

Il serait Aquaman.

Aquaman continue en disant que son père est mort depuis et qu’il lui revient de continuer les recherches. Avant que le capitaine puisse lui poser d’autres questions, le roi de la mer s’en va, suit le sous-marin Nazi et le détruit.

Même si l’Aquaman de 1941 diffère de celui que l’on connait - ne serait-ce que par des origines complètement différentes - il avait déjà beaucoup de caractéristiques que l’on associe habituellement à ce héros, y compris les liens à la cité perdue d’Atlantis et sa capacité à communiquer et à donner des ordres aux créatures marines.

Si Aquaman n’a jamais eu une galerie très étoffée d’adversaires, il combattra son premier arch-ennemi, un marin dénommé Black Jack, dès sa seconde aventure. Le pirate borgne reviendra à de nombreuses reprises dans les pages de More Fun avant de disparaître dans les limbes. More Fun #74 est aussi le premier comic-book où l’on peut
voir les quartier généraux d’Aquaman, un palais Atlante restauré.

En compagnie des co-vedettes indiquées ci-dessus, Aquaman fut un titre régulier dans More Fun pendant les quatre ans qui suivirent, jusqu’au numéro 107 (janvier-février 1946), dépassant même le Doctor Fate (qui disparut au numéro 98) et le Spectre (remplacé par Superboy à partir du numéro 101).

Avec le numéro 108, la formule du comic-book changea et passa au tout-humoristique mais les personnages de More Fun ne furent pas SDF pendant très longtemps. Deux mois plus tard, ils furent déplacés dans Adventures Comics sans exception et tandis que le garçon d’acier était sans aucun doute la vedette d’Adventure, Aquaman avait une couchette confortable à la fin du bouquin pendant les quinze prochaines années.