Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Autres éditeurs > Vampirella > Lil’ Vampi Holiday Special 2014

Lil’ Vampi Holiday Special 2014

samedi 11 juillet 2015, par Mathieu Doublet

(Dynamite / Brian Joines, Brandon & Orion Jerwa / Thiago Vale & Agnes Garbowska)

Vampi retourne chez elle après avoir fait un horrible bonhomme de neige et être attaqué par des poulets cuits mort-vivants. Heureusement
qu’elle avait les sorts bien pratiques de Pendragon sous la main pour rendre ces restes de Thanksgiving complètement inertes. Mais quelque
chose ne tourne plus rond dans sa petite ville de Stoker (dans le Maine) : toutes les décorations de Noël ont disparu ! Pire, tout le monde
a oublié ce qu’était Noël de sa maman chérie à son chat Pantha. Mais cette dernière va tout de même guider Vampi vers le tigre vert et rouge
Yule qui est normalement un dérivé de Noël. Ensemble, ils devront sauver cette fête de fin d’année, menacée par un grand méchant.

Bon, je passerai tout de suite sur les strips concernant Pantha puisqu’à en croire la couverture, ce sont les mêmes que ceux publiés dans Lil’ Vampi.
Je les avais oubliés, je les ai relus avec plaisir même si on n’est pas tout à fait dans le comic-strip de compétition.
Vient d’abord tout cette histoire de quête de Noël, réalisée en 32 pages par Brian Joines (la sympathique mini-série Imagine Agents ou le déjà
très concerné par Noël Krampus), qui a tout ce qu’il faut pour faire un récit complet satisfaisant, ce qui est de plus en plus dans le monde du comic-book souple.
Les personnages causent suffisamment pour avoir un petit peu de profondeur et mener tranquillement le lecteur par la main. Quelques rebondissements sympathiques avec
des concepts complètement loufoques (comme un dragon-vache) et Noël est sauvé, tout rentre dans l’ordre. Le maître mot est bonne humeur et que ce soit Vampi ou une
autre mini-héroïne avec du caractère ne change finalement pas grand chose. Ceci étant, ça fonctionne bien et c’est le principal.

Si Tony Fleecs réalise une couverture un poil morbide pour un comic-book destiné à tous les lecteurs (même les plus jeunes), c’est Thiago Vale, artiste semble-t-il
brésilien qui se charge des pages intérieures. Le style du dessinateur mélange des inspirations très comics modernes (J. Scott Campbell en tête) mais aussi une très nette
maîtrise des codes de l’animation (les grimaces font parfois penser aux dessins animés classiques de la Warner ainsi qu’au Tiny Toons et aux Animaniacs). L’artiste s’encre
d’ailleurs lui-même et ne laisse que les couleurs aux bons soins de Viviane Souza. Le résultat est très enthousiasmant, les planches composées de nombreuses cases dont la mise
en page varie souvent et les effets spéciaux arriveront à bien remplir les pages quand le décor n’est pas trop présent. Peut-être que quelques gags auraient gagné à être plus développés
en termes graphiques, mais le résultat global est très satisfaisant.

On ne peut pas parler de vol pour ce "nouveau" numéro de Lil’ Vampi malgré la réutilisation des strips et des jeux de l’ancien numéro afin de gonfler artificiellement le nombre de pages
de la revue et de passer le prix à 5 dollars. Ceci étant, j’ai tout de même envie de continuer à suivre cette version de Vampirella, là où je suis passé à l’attente numérique à pas cher pour
la série classique.