Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > New52 > Catwoman New 52 Vol. 1 : The Game

Catwoman New 52 Vol. 1 : The Game

vendredi 12 juin 2015, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Judd Winnick / Guillem March)

Ce TPB reprend les numéros 1 à 6 de la série régulière de l’univers New52.

Selina Kyle est une voleuse. Et en général, si ce qu’elle a volé peut lui rapporter des sous, c’est tout aussi bien. Elle travaille avec Lola qui se charge de trouver des acheteurs aux butins et de filer à Catwoman ce qu’elle lui doit. Elle peut aussi lui apporter un peu de soutien surtout lorsqu’une bande de gugusses ont décidé de rentrer dans l’appartement de la voleuse et de le faire sauter. Il faut aussi dire que Selina a le don pour se mettre les mauvaises personnes à dos, alors certes elle a une histoire avec quelques mafiosis russes mais essayer de gruger deux familles rivales en espérant qu’elles s’entre-tuent, c’est encore plus risqué. Et Batman, qui semble avoir la voleuse dans la peau, ne sera pas toujours là pour la sauver ou lui rendre la vie plus facile, peu importe la régularité de leurs rapports sexuels.

Voilà résumé en quelques mots tout ce qui fait le sel du premier arc de Catwoman. Alors OK, allons-y, c’est du New52, on reprend les personnages plus ou moins à zéro et on fait avec. En attendant le numéro zéro justement qui a la fonction de raconter les origines du personnages, on peut se dire que Selina Kyle est encore très jeune, expérimentée mais encore très tête brûlée, et surtout prête à tout. J’avais écrit dans l’article concernant tous les numéros 1 du New 52, "Catwoman : Selina en hystérique, non merci !" et c’est pourtant ce qui se passe pendant tout l’arc. Il faut dire aussi que Judd Winnick ne va pas y aller avec le dos de la cuillère et va au moins attacher fermement Selina et la faire tabasser deux fois. La relation entre Batman et Catwoman est un peu à l’image du reste : pas fin pour deux sous. Batman est un amoureux transi qui fait tout pour remettre cette femme dans le droit chemin (comment y arrive-t-il alors qu’il ne connaît pas son identité secrète est d’ailleurs une très bonne question) et Catwoman joue celle qui n’y peut rien. Alors oui, du côté de Kyle, on peut penser à une certaine image de la femme indépendante qui peut se débrouiller seule (ce qui est le cas, malgré sa représentation sursexualisée) mais elle ne joue même pas avec son amoureux ou si peu que cela en devient gênant pour la cambrioleuse. Quant à Batman, Winnick le dépeint trop facilement comme quelqu’un qui sait tout. Comment peut-il être toujours là sans connaître son identité secrète ? Comment des vilains peuvent-ils la connaître avant Batman (cf la scène d’ouverture) ? Il ne sert que de ressort scénaristique pour faire avancer le scénario et donner les scènes un peu romantiques ou cul, redonnant à Selina autant de raisons de culpabiliser ...

Il faut dire que question finesse et hystérie, on a aussi à faire à Guillem March aux dessins. Alors certes le dessinateurs s’est spécialisée dans les pin-ups, ce pourquoi on l’a notamment vu sur la série Gotham City Sirens et je dois bien avouer que sa Catwoman est drôlement bien roulée et sait utiliser ses charmes (même si niveau mammaire, tout cela n’a pas l’air très naturel). Les plans sur l’entrejambe existent, c’est vrai mais sont aussi inclus dans une mise en scène des combats qui fait dans l’explosif ce qui est, à mon sens, une qualité. En bref, j’étais plus convaincu par la force de ses planches pour montrer la violence des combats et l’orientation des plans ne m’a pas gêné plus que ça. March suit le scénario et nous montre une Selina bien souvent à bout de force et quelques fois, plus sereines, plus joueuses dans ses expressions de visage. Mais globalement, c’est malheureusement l’hystérie qui l’emporte.

Ce premier volume de la série est donc une lecture qui peut-être agréable si on met en cerveau en off mais qui montre ses défauts et ses automatismes dès qu’on apprécie un peu le personnage. Je vous avoue que j’ai déjà pris les numéros suivants à force de promotions successives sur le titre avec des numéros à 1$ et que je le regrette un peu mais nous verrons bien si la série évolue dans le bon sens.