Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Hack/Slash > Hack / Slash : Son of Samhain #1-5

Hack / Slash : Son of Samhain #1-5

mercredi 27 mai 2015, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Michael Moreci & Steve Seeley / Emilio Laiso)

Après la défaite de Samhain et du culte de la lampe noire, Cassie Hack avait bien décidé à faire une croix sur toute cette partie de sa vie,
ce qui s’est aussi traduit par une séparation d’avec tous ses compagnons d’infortune y compris la femme qu’elle aimait. Et on ne l’y reprendra plus,
pense-t-elle. Alors, elle décide de suivre une vie qui lui permet tout de même de tirer profit de ses compétences et commence une carrière peu lucrative
de chasseur de primes. C’est lors d’une de ses filatures qu’elle est prise en embuscade par un certain Delroy. Ce dernier n’en veut absolument pas à la jeune
femme mais lui propose un nouveau marché qu’elle devrait logiquement refuser. Il s’agit d’éliminer une bande de démons à la tête de laquelle un certain Morinto
veut ressusciter Attan-Soolu, la bête suprême qui a terrorisé les hommes il y a des millions d’années. Et c’est reparti pour un tour de manège même si Cassie jure
que ce sera le dernier.

Mouaif, il fallait surtout que la jeune fille accepte vite ce marché et finalement, après tout ce qu’elle a vécu, je trouve que cette mise en jambe est trop soudaine.
Cassie ne devrait pas accepter aussi facilement que ça. Mais bon, la franchise n’est plus aux mains de Tim Seeley mais dans celles de son frangin Steve et de son co-équipier
Michael Moreci, les deux hommes qui ont produit Hoax Hunters. A force de vouloir taper dans la franchise horrifique et y faire replonger leur héroïne, tout cela est trop
soudain. L’ouverture avec la scène du démon capturé par les hommes préhistoriques aurait, à mon humble avis, pu être remplacé par une Cassie Hack ayant réellement changé de vie.
Par contre, l’idée de montrer ce qu’a fait Cassie en neuf images (qui sont aussi les lettres du titre) est excellente.
Pour le reste, c’est du grand classique à base de création d’équipe avec un nouveau personnage ambigu et d’éclatage de monstres dans la joie, la bonne humeur et les tripes.
Peut-être que Cassie fait trop vite confiance à Delroy qui rappelle ... bon, je ne spoile pas ... mais le tout doit tenir sur cinq numéros. La confrérie des monstres est écrite de façon
un peu trop compliquée et l’idée de la taupe est trop facile pour être rapidement acceptée.

Aux dessins, on retrouve Emilio Laiso, dessinateur d’Hoax Hunters et qui a certainement du produire quelques pin-ups dans les volumes précédents de la série horrifique. Le point fort
du dessinateur est le traitement de ces personnages humains particulièrement réussi pour son trio de tête (et aussi pour Pooch qui va faire une apparition qui fait plaisir). Sa Cassie est
tout simplement parfaite et les expressions du jeune garçon sont bien trouvées. Je suis plus réservé sur le traitement des démons qui sont un peu trop passe-partout, à tel point qu’une scène
d’intronisation à la guerre m’a paru très étrange.

Bref, Son of Samhain garde les mêmes ingrédients de la série "mère" et offre le même plaisir de lecture même si les choses ont changé. Par contre, il ne faudra pas être trop attaché aux souvenirs
de la série principale puisque cette mini-série, même si elle s’en approche, ne l’égale pas pour les raisons citées ci-dessus. De la série B correctement réalisée mais pas exceptionnelle donc.