Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Dark Horse > Itty Bitty Grimiss Island #1-4

Itty Bitty Grimiss Island #1-4

jeudi 10 septembre 2015, par Mathieu Doublet

(Dark Horse / Art Balthazar & Franco / Art Balthazar)

La déesse du volcan n’est pas contente et l’île menace de sombrer après être recouverte de lava. Alors les sorciers Mama Woogee décident de passer
à l’action et de créer quelque chose qui satisfera la déesse. Il en sort un petit être à tête de mort qui court partout en causant espagnol. Mais il
ne faudrait pas que le petit Grimmiss fasse trop bien les choses et que la déesse ait trop chaud à force de tant d’amour ... et ça, avec tous les piments
que les sorciers ont utilisé, ça ne va pas être facile à contrôler ...

Après les adaptations "minuscules" d’Hellboy et de The Mask (que je vous conseille tout particulièrement), Art Balthazar et son partenaire
de toujours, Franco, mettent l’un de leurs héros en scène. En réalité, Grimmiss avait déjà fait ses débuts dans la revue Grimm Reaper, comics auto-publié par
les deux auteurs. Au niveau de l’histoire, on peut dire que je vous ai résumé quasiment tout le numéro mais je vous laisse découvrir les toutes dernières pages
avec un cliffhanger aux petits oignons. Et donc, si l’histoire n’est pas forcément très développée, elle est tout de même cohérente et solide. Comme toujours, ce qui
importe dans les Itty Bitty Comics, c’est l’ambiance joyeuse, le rythme toujours très rapide de la lecture et toute la galerie de personnages présentée avec une
grande simplicité et une grande efficacité.

Au niveau des dessins, le style est connu et il n’y aura aucune surprise. Je suis tout de même admiratif du travail fourni par Art Balthazar qui a une maîtrise de son trait
quasi parfaite avec beaucoup de régularité dans ses personnages aussi "simples" soient-ils. Les couleurs sont toujours aussi vives et agréables à l’oeil.

Du coup, j’ai suivi ce petit Speedy Gonzales à la mode calavera avec beaucoup d’intérêt et le côté très mignon de l’ensemble ne peut que ravir le fan de Totoro que je suis.
Ca peut tout à fait ne pas être pour vous, mais pour moi, ça fonctionne très bien.


Mise à jour après la lecture de la mini-série : c’est vraiment très très bon. Peut-être moins délirant que la version miniature du Mask mais entre les Tiki géants assoupis, les Pyjamazones, et Satan et Grim Leaper qui viennent faire un saut dans tout ce bazar, c’est l’occasion de mettre un maximum de bazar dans 22 pages de comics chaque mois. De mon côté, le contrat est rempli très largement, très généreusement en alliant le n’importe quoi au graphisme très mignon d’Alt Balthazar.