Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Image Comics > Alex + Ada #7-15

Alex + Ada #7-15

mercredi 26 octobre 2016, par Mathieu Doublet

(Image Comics / Jonathan Luna & Sarah Vaughn / Jonathan Luna)

Une simple discussion avec une voisine va bouleverser la vie d’Alex et de "son" androïde Ada, androïde hackée qui possède désormais sa propre conscience. En effet, la voisine en question se rend rapidement compte qu’Ada n’est pas humaine et pète les plombs. Du coup, Alex se voit vertement remonter les bretelles par cette dernière en question et retrouve Ada prostrée dans la maison. Alors que son propre comportement a changé et que son meilleur ami / collègue de travail s’en rend compte, la vie du couple ne va pas être facilitée
par une décision gouvernementale permettant à n’importe quel agent de vérifier si les androïdes sont bien ce qu’ils prétendent et de détruire tout androïde conscient qu’ils interpelleraient.

Visiblement, le deuxième arc d’Alex + Ada contient les numéros 6 à 10 et j’ai donc bien dépassé ce cadre. Pas grave. Il faut dire que les numéros
contiennent souvent une situation finale bien compliquée pour les personnages ce qui rend la lecture mensuelle certainement très agréable.

Les points forts :
- Alex et Ada vont enfin prendre une décision sur leur couple, peut-être pas celle à laquelle vous pensez, ce qui met un terme au jeu du "coucheront / coucheront pas". Plutôt osé et malin, cela permet de faire progresser les personnages, là où le titre aurait pu continuer à jouer sur une tension sexuelle.
- Les personnages sont toujours aussi proches de nous, toujours confrontés à des choix difficiles et surtout à des coïncidences fâcheuses qui sont autant de risques imprévus.
- Le trait toujours aussi fin de Jonathan Luna qui ne va pas taper dans des personnages super sexys.

Les points qui pourraient être faibles :
- Ca se lit vite. C’est une marque classique de la famille Luna et finalement, en ce qui me concerne, ça ne me dérange pas et ça permet de relire toute une partie de la saga sans se dire qu’on va y passer du temps. Reste que ça peut déranger d’autres lecteurs.
- C’est tout.

Du coup, même si l’effet de surprise et de fraîcheur qu’on a pu sentir à la lecture des premiers numéros s’estompent quelque peu, les auteurs continuent de maintenir une pression sur leurs personnages et de tenir le lecteur en haleine dans ce récit qui mélange émotion, science-fiction et action. Un titre toujours très conseillé.


Mise à jour suite à la lecture de toute la saga :
Et voilà, j’avais pris de l’avance et je ne m’attendais pas à ce que la série fasse 15 numéros en tout et pour tout. Comme je l’écrivais plus haut, le fait de pouvoir relire tous les numéros d’une façon rapide est à double tranchant. D’un côté, ça permet de raccrocher les wagons très facilement, mais de l’autre, cela souligne une certaine écriture décompressée qui correspond à la technique de l’artiste (nous donner beaucoup de cinémascope).

Non seulement, le rythme est rapide mais il semble aussi que Vaughn et Luna n’ait pas cherché à allonger la sauce plus que nécessaire. Ce qui doit arriver arrivera et les auteurs semblent penser que leur travail d’accroche au personnage n’a pas besoin d’être plus poussé. Ils n’ont pas tort mais cela fait que la conclusion arrive bien rapidement par rapport à tout ce travail d’installation qui est en réalité l’histoire en elle-même.

Une conclusion très chouette qui ne dépareillera pas de tout le récit. On touche donc beaucoup plus aux émotions qu’à l’action brute ce qui ne veut absolument pas dire que la tension et le suspense vous seront épargnés.
Au final, même si j’aurais parfois aimé que le voyage dure plus longtemps, Alex + Ada est une belle histoire sur les androïdes et les humains avec des choix et des partis-pris forts.