Onirique Comics 7.1

Accueil du site > Chroniques > DC Comics > Aquaman > Aquaman #1-4 (1985-1986)

Aquaman #1-4 (1985-1986)

vendredi 3 août 2007, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Neal Poazer / Craig Hamilton)


Aquaman est avec sa femme Mera. Tous les deux assistent impuissants à la destruction de New Venice, leur ville d’adoption après que la politique du roi des sept océans ait été plus que fraîchement accueilli par les Atlantes qui ne veulent nullement avoir de contacts avec la population qui vit à la surface de l’eau. Ajoutons à cela qu’un joyau mystique d’Atlantis a disparu peu après la venue de délégation diplomatique humaine. Il n’en fut pas plus au peuple sous-marn pour demander réparation et s’engager dans une guerre entre l’eau et la terre.

Cependant, avant que Vulko, actuel roi d’Atlantis, ne vienne demander de l’aide secrètement au paria qu’est devenu Arthur Curry afin qu’il retrouve rapidement le joyau et empêche la guerre d’éclater, Aquaman doit se rendre compte que le massacre de New Venice est l’ouvrage de son demi-frère, l’Ocean Master et que celui-ci est devenu bien fort que dans son souvenir. Cette confrontation entre deux frères n’est pas sans rappeler un autre combat fraternel qui fut la source de toute magie. Ce dont Arthur n’a aucune conscience ...

Même s’ils sont datés du début de l’année 86, ces quatre numéros formant une histoire complète datent de fin 1985 et font donc suite à l’évenement qui a bouleversé l’univers DC pour ses 50 ans : Crisis On Infinite Earths. Aquaman a donc comme beaucoup d’autres séries un relaunch (la série précédénte s’est achevée en 1978 et la dernière apparition du personnage date de 1983 dans un numéro d’Action Comics).
Ce qui est intéressant, c’est qu’on retrouve dans ce relaunch beaucoup de points qu’on retrouvera par la suite. La destruction de New Venice n’est pas sans rappeler celle de Sub Diego (Aquaman vol.4 #16 écrit par Will Pfeifer), le fond de l’histoire qui est une espèce d’introspection pour Arthur Curry inspirera peut-être indirectement Rick Veithc quand il relancera ce même quatrième volume.
Neal Poazner devrait d’ailleurs être très heureux de voir que même 30 ans après, au tournant de 52 et de One Year later, les scénaristes ont conservé la mémoire d’une certaine forme de magie au fond des océans.

J’ai beaucoup aimé le style de Craig Hamilton qui ne disparaîtra pas tout de suite de l’univers DC dessinant diverses séries dans les années 90 (JLA, Green Lantern, Starman) et 2000 (les derniers travaux que j’ai trouvés de lui sont des numéros du Spectre en 2001-2002). Le dessin est très moderne, la mise en page est nerveuse et lisible. Il y a même de beaux effets pendant la partie introspective et magique de l’histoire.

Globalement donc, cette mini-série est un très bon point de départ pour comprendre le personnage d’Arthur Curry et cela peut aussi donner des indices ou des explications à sa situation actuelle dans l’univers DC (en attendant le prochain cataclysme). La VO bénéficie d’un courrier des lecteurs assez sympathiques puisque tenu par le scénariste qui se trouve être à un poste assez important de la maison d’édition. Du coup, déjà en 1986 et de manière tout à fait transparente, Pozner indiquait que seul les ventes et le courrier adressé à DC pouvait transformer une mini-série en série régulière ou maintenir une série régulière en vie. Comme quoi, même après 20 ans, certaines choses ne changent jamais (et le premier qui me dit que de toute façon, chez DC, c’est une habitude, je lui envoie mon clavier à la tête ! ;) )

P.S. On notera un changement de costume (non persistant malgré les volontés du scénariste) et le fait que la seule expression censurée est "mon Dieu !" (My G.. dans le texte. Si, si.)

Parution VO :
Aucun TPB n’est disponible mais ces numéros sont aisément trouvables dans les comic-shops américain en ligne à pas très cher (comptez 10$ maxi pour les 4 numéros).

Parution VF :
- Les Vengeurs #10-12 (Aredit / Artima) (merci Comics VF)

Références :
La page non-officielle d’Aquaman (en anglais)
La page Wikipedia d’Aquaman (en anglais aussi)
La page Wikipedia d’Aquaman (en français)


Aquaman Special (1988) : Spirit & Flesh

(DC Comics /Gary Cohn & Dan Mishkin / George Freeman & Mark Pacella)

2 ans après la mini-série, DC remet étrangement le couvert. Aquaman apparaît comme quelqu’un qui a enfin fait la paix avec lui-même. Mais cette paix intérieure est de courte durée car quand Arthur prétend au trône d’Atlantis, Vulko le lui refuse et notre cher Aquaman pète les plombs à nouveau. La raison ? Une parti de son âme erre sur la Lune. Heureusement un scientifique soviétique ayant mis la main sur certains autres artefacts magiques va se servir de ses pouvoirs pour appeler cette moitié d’âme perdue. Et amener Aquaman à le combattre.

Il fallait vraiment que DC veuille à tout prix utiliser ces artefacts magiques pour pondre un comic-book de cette tenue. Tout simplement parce qu’il annule ce qui a été fait dans la mini-série précédente, Aquaman pétant les plombs sans véritable raison. Le personnage est présenté comme un gamin faisant des caprices à tout bout de champ, cédant à chacun des tentations pour pleurer par la suite. Bref, autant dire, un personnage très très très crispant.

Au final, ce récit n’apporte strictement rien ni à Aquaman ni à la mini-série qu’il est censé compléter. En même temps, vu ce qui arrive par la suite, ça n’est pas bien grave. Le fait que ce comic-book n’ait pas été traduit non plus d’ailleurs.

1 Message

  • Aquaman #1-4 (1985-1986) 3 août 2007 22:20, par Céd

    ça semble avoir été une mini-série sympa.
    Et parue en VF en plus.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0