Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > DC Comics > The Question : Devil"s in the details #1-6

The Question : Devil"s in the details #1-6

jeudi 2 août 2007, par Mathieu Doublet

(DC Comics / Rick Veitch / Tommy Lee Edwards)


Vic Sage est un journaliste très connu de Chicago. Sa célébrité lui vaut même d’être reconnu et interpelé lors de son voyage en train entre Chicago et Metropolis.
Sa venue dans lla ville de SUperman est bien entendu liée au nouveau projet de Lex Luhtor. L’homme d’affaires a pour but de construire un nouveau monument afin de célébrer
la noblesse et la grandeur du genre humain. L’endroit est choisi avec précaution puisqu’il semble s’agir d’un lieu où le Chi, l’energie de la Terre, coule à flots. Luthor
est d’ailleurs accompagné par Van Vliet le concepteur de la tour et Six Mots Juste, une asiatique capable de voir et d’agir avec le Chi, de la manipuler et notamment de le laver
de toutes ses impuretés. Pour Sage, c’est aussi l’occasion de revoir Lois Lane, celle avec qui il a travaillé pour le journal de l’université. Et dire que Sage a un petit faible
pour Lane est un euphésmisme. Ce n’est d’ailleurs pas valable dans l’autre sens, ce qui permet à Jimmy Olsen de se moquer de la journaliste ...

En réalité, la visite de Sage est loin d’être pour un reportage pour la promotion de Luthor sur les ondes, ou alors pas forcément comme Lex l’entend. Sage sait qu’il se passe quelque chose
à Metropolis, la ville l’appelle, un mal la ronge et son héros est aussi en danger. A Sage d’utiliser non seulement son masque effaçant son visage mais aussi un e espèce de gaz lui permettant
d’accéder à des niveaux de conscience différents (si vous voyez ce que je veux dire).

Rick veitch donne à Charles Victor Sage Szasz une vision supplémentaire (le héros a eu sa ville, Hub City, et son lot d’ennemis grotesques). La série régulière The Question était une série
apparemment très proche des sujets de société et Veitch s’en dégage complètement. Un peu comme son récit des Tortues Ninja, La rivière, the Question est non seulement un maître en arts martiaux
mais est aussi très sensible au mysticisme et au shamanisme en particulier. Ce n’est pas tant cette faculté (qui lui permettra d’ailleurs de réussir là où Superman échouera finalement) qui m’a gêné.
Veitch fait aussi de Sage un personnage bien éloigné de celui qu’on peut lire dans la série 52. En effet, Sage est dans cette mini-série l’équivalent d’un Punsiher mâtiné de Jack Hawksmoor, étant le
réprésentant de la vengeance pour une ville sans défense. Le scénario de Veitch, partagé entre la vision du monde réel et celle du monde shamanique, rend l’histoire assez compliquée et surtout fait de Sage
un illuminé presque dangereux.

Tommy Lee Edwards s’en tire haut-la-main. Ces planches qu’il a lui-même dessinées, encrées et coloriées sont de toute beauté. Son trait dans les parties réelles sont assez proches d’un Tony Harris avec un trait
plus épais. La partie shamnique est faite de jaune et de noir et les personnages d’ombres chi-noises (ha ha, hum, pardon ...). L’artiste ne facilite pas la lecture du scénario, préférant le parallélisme des deux mondes
dans lesquels Sage évolue à une lecture plus aisée pour le lecteur.

Devil"s in the details est donc une mini-série particulière parce que bourrée de bonnes idées (notamment pour échapper à Superman) et pour son ambiance particulière mais en même temps, trop violente et présentant un
Victor Sage différent de celui que les lecteurs de 52 connaîtront. néanmoins, cette mini-série est si belle qu’elle mérite l’achat, ne serait-ce qu’en occasion.

Messages