Onirique Comics 7.1

Accueil > Chroniques > Vertigo > The Exterminators TPB 3 : Lies of our fathers

The Exterminators TPB 3 : Lies of our fathers

lundi 30 juillet 2007, par Mathieu Doublet

(Simon Oliver / Mike Hawthorne & Tony Moore)

Ce TPB comprend les épisodes #11-16 de la série régulière.


Le docteur Saloth Sar veut montrer au boss de Bug-Bee-Gone l’une de ses dernières inventions afin d’exterminer toutes les
nuisances et cette arme, passé le fait qu’elle soit testée sur un adorable rongeur, se révèle d’une redoutable efficacité.
Mais le bon docteur Sar demande aussi à son patron (sous réserve de prendre des conseils pour un ami) de lui dire comment
séduire une femme. Femme qui se révèle être une autre scientifique et qui demande, elle aussi, conseille à l’une de ses amies.
Alors quand les deux sortent finalement ensemble, les choses semblent bien se passer. Mais le docteur exterminateur a un passé
lourd à porter alors quand sa compagne lui pose des questions et que ce passé le retrouve par hasard, les choses vont prendre
un sale tournant.

Quand à Henry James, le temps n’est pas à la rigolade. Il enterre le père de son beau-père, Nils Petterson senior, et doit identifier
le cadavre de son ancien collègue mystérieusement disparu. Mais il vaut peut-être mieux ça que de ne pas vouloir voir son propre fils
comme son beau-père peut le faire.

La série Exterminators continue son petit bout de chemin entre développement des personnages et intrigue principale (quelque peu mise
de côté mais qui évolue toujours elle aussi au grand dam des humains). Deux récits sont donc proposés : celui sur Sar précise très nettement
la personnalité du chercheur de Bug-Bee-Gone même si celui-ci a visiblement un plan dont on ne sait encore rien. Quant à la seconde partie,
celle qui donne son nom au TPB, je trouve son titre peu représentatif. Certes les pères sont légion dans Exterminators (Nils Petterson junior et
son père, le gros facho de Cleo Crone) et d’autres brillent par leur absence (celui d’Henry mais aussi celui de Laura ou de Page). Par contre,
en ce qui concerne les mensonges, le scénariste ne les mets pas suffisamment en avant pour que l’on se rende compte clairement des relations
entre pères et fils. De mensonges, il sera pourtant question, au travers du docteur Sal bien sûr mais aussi par le biais d’autres personnages,
et c’est la pauvre Laura qui va en faire les frais. Un autre personnage arrive aussi sur place : il s’agit de Gloria Mendez, une des mères de famille
dont l’appartement a été infesté et que l’on a pu voir dans le premier arc. Un personnage a suivre qui va peut-être perturber un peu plus la vie d’Henry,
comme si c’était nécessaire.

Mike Hawthorne prend en charge les deux premiers numéros tandis que Tony Moore finit visiblement son run sur la série (il n’est en charge d’aucune
des deux aventures suivant ce TPB). Que dire si ce n’est que la qualité est au rendez-vous pour les deux dessinateurs et que leurs styles s’inétgèrent
parfaitement à un récit comme Exterminators.

Ce troisième TPB offre son lot de rebondissements dont un réellement majeur. Ceci étant, j’aurais bien aimé que l’intrigue principale soit plus développée.
En tout cas, Exterminators reste une très bonne lecture.


Pour acheter ce livre :

En VO (octobre 2007) :